DIVERS

Radiesthésie<br>Technique des questions<br>Transcodage télépathique

Radiesthésie
Technique des questions
Transcodage télépathique

Introduction

Nous avons vu dans notre précédent article que la communication entre le radiesthésiste et le grand disque dur de l’univers passe par un subtil codage entre :

  • notre monde sensoriel (3D) et
  • le monde éthérique (ou astral ou noosphère selon le signifié que vous pourriez attacher à ce signifiant).

Le pendule ayant en fait la délicate mission de servir d’interface permettant de transcoder la question posée et la réponse obtenue (ou pas).

Sachant que les seules réponses possibles que le pendule puisse transmettre dans son feedback se limitent à « Oui » « Non » « Par ici » voire « Peut-être » ou « Reformule »…

Nous allons envisager maintenant les possibilités qui nous sont offertes pour coder au mieux nos questions.

Radiesthésie et technique des questions

Communication profane et questions :

La technique des questions est surtout utilisée dans le domaine commercial comme le détaille notre présentation ci-dessous, nous évoquons tous les types des différentes familles de questions que nous utilisons dans notre monde purement sensoriel.
N.B. : vous pouvez télécharger cette présentation au format pdf en cliquant sur les 3 points en bas à droite.

Nous évoquons également dans cette présentation que, pour être efficientes, nos questions doivent respecter la technique dite "de l’entonnoir". Il en est de même en radiesthésie ; nos questions doivent être :

  • Évolutives : Pour faire avancer notre recherche,
  • Claires : Pour être comprises aisément,
  • Orientées : Du général au particulier.

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

Mais en radiesthésie seuls trois types de questions fermées sont possibles :

Il est clair que tous les avantages des questions ouvertes et de la technique du reflet sont exclues de la pratique radiesthésiste. Seules sont possibles :

  • Les questions fermées simples.
  • Les questions à choix multiples.
  • Les questions de contrôle.

- Les questions fermées simples :

Comme nous l’avons défini dans notre tutoriel ci-dessus mentionné, une question fermée est une question qui permet et favorise l’expression d’une réponse très courte : en un seul mot.

Ce mot pourra être : oui, non, un chiffre, une date, un choix, par ici, par là…

Il est fréquent dans le monde « 3D » qu’un récepteur réponde de manière très ouverte à une question fermée en nous livrant une quantité d’informations non impliquées dans le corps de la question. Il serait vain d’attendre un tel comportement de la part de notre pendule.

Rares sont les questions fermées non évolutives qui permettent d'obtenir une réponse claire immédiate. Des exceptions sont possibles grâce à l’usage d’objets témoins.

Vous pouvez par exemple utiliser la photographie d’un bâtiment pour demander à votre pendule si vous avez déjà fréquenté ce lieu durant l’une de vos incarnations précédentes. Mieux encore vous pouvez lui demander (si vous êtes sur place) : suis-je déjà venu ici pendant une vie antérieure ?

Dans la plupart de nos recherches, nous serons plus ou moins contraints (avec ou sans objet témoin) d'utiliser conjointement la méthode de l’entonnoir et les questions à choix multiples.

- Les questions à choix multiples :

Il s’agit d’une déclinaison des questions alternatives, à la manière d’une carte de restaurant. Là où l’alternative se limite à deux choix, ce type de question fermée permet d’aller plus loin en cas de besoin. Il ne sera toutefois pas possible de prendre le menu d’un restaurant, de suspendre notre pendule au-dessus et de lui demander « quel est le plat le plus vendu ? »

Mais comment dès lors poser nos questions à choix multiple ?

C’est tout l’intérêt des cartes ou cadrans de radiesthésie, sujet que nous allons aborder dans le chapitre suivant.

- Les questions de contrôle :

Ce type de question fermée est utilisé pour vérifier à intervalles réguliers que le pendule nous a indiqué la bonne direction sur un cadran de radiesthésie. La question de contrôle nous permet ainsi d’obtenir une synthèse partielle et ou finale dans l’évolution vers le fond de l’entonnoir de notre recherche.

Ce concept va maintenant être éclairci…

Les objets témoins

Parmi les conventions mentales que vous pouvez faire avec votre pendule, (outre convenir que la baguette ou le pendule fera tel mouvement pour signifier tel résultat), vous pouvez :

  • Voir quel mouvement fait le pendule sur un échantillon de l’objet recherché ;
  • Prendre un objet quelconque comme témoin universel et le considérer comme témoin de ce que vous cherchez.
  • Vous servir de cartes géographiques comme témoins des régions;
  • De planches anatomiques comme témoins du corps humain,
  • De photos comme témoins de personnes, de lieux, etc.

Ne négligeons pas le fait que les mots, écrits ou imprimés avec intention dans une langue quelle qu’elle soit sont d’excellents témoins.

Lorsqu’on se sert d’un témoin, il est préférable de prendre ce témoin dans la main qui ne tient pas le pendule.

Les cartes ou cadrans de radiesthésie

Le pendule nous trace un fil d’Ariane dans le grand labyrinthe du disque dur de la mémoire akashique (voir notre article : Communiquer dans l'astral).

Prenons un exemple simple à partir du cadran ci-contre segmenté en 20 fuseaux de 9° chacun (9° par tranche de 5 ans d’âge).

Chacun de ces fuseaux est donc l’un des composants de votre question à choix multiples (voir ci-avant).

Placez votre pendule (si possible à pointe) perpendiculairement au-dessus du cercle inférieur, puis posez la question : « Quel est mon âge ? ». Concentrez vous sur cette question en la répétant (mentalement et/ou oralement) si besoin est.

Votre pendule doit se mettre à osciller en accentuant son mouvement vers l’intérieur du segment correspondant à votre tranche d’âge.

Vous avez ainsi obtenu un choix que vous allez pouvoir faire confirmer par une question de contrôle.

Déplacez votre pendule à la périphérie de ce cadran, perpendiculairement entre les deux nombres de la tranche initialement choisie par le pendule. Laissez le se stabiliser et posez la question de contrôle suivante : « Ai-je entre tel et tel âge ? » Vous pourrez constater que le pendule va progressivement adopter un mouvement giratoire dextrorsum (convention la plus habituelle) pour vous dire oui.

Vous pouvez aussi tester cette question par de nouvelles questions de contrôle en le déplaçant au-dessus des autres tranches d’âges. Renouvelez mentalement et/ou oralement « « Ai-je entre tel et tel âge ? » ; après stabilisation votre pendule doit adopter le mouvement giratoire inverse pour vous signifier que non !

Vous pouvez vous entraîner en multipliant cet exercice à l’envi en interrogeant avec une autre planche comportant les 6 choix possibles de votre tranche.

Pourquoi ne pas ensuite prendre une photo d’un de vos proches ou amis (avec son consentement préalable) dans votre main libre et rechercher son âge au moyen de cette même carte ?

Vous venez ainsi de comprendre tout l’intérêt des questions à choix multiples utilisées par le truchement de cadrans de radiesthésie. Il existe des multitudes de cadrans préimprimés qui peuvent vous être d’un grand secours. En voici un autre exemple extrait de la collection de vibratis.fr. Cette carte se propose de vous renseigner sur la qualité d’un verre d’eau témoin que vous pouvez soumettre à la perspicacité de votre pendule…

Codage et décodage en radiesthésie

Ce qui est encore plus fascinant dans la pratique de la radiesthésie est de constater que les signes linguistiques oraux et/ou scripturaux exprimés dans la langue usuelle du radiesthésiste sont tous transcodables par le pendule. En d’autres termes :

  • Peu importe la langue dans laquelle vous pensez et vous exprimez.
  • Peu importe la langue dans laquelle vos cartes de radiesthésie sont imprimées.
  • Peu importe que vos questions soient mentales verbales etc…

La même question clairement formulée recevra la même réponse qui que soit le radiesthésiste impliqué dans la recherche.

Qu’importe si vous posez vos questions en français ou dans une autre langue ; des questions à choix multiples sur des cartes écrites en anglais (ou autre) ! Le pendule saura se comporter en interface fiable pour transcoder votre question dans le langage télépathique du disque dur de l’incommensurable mémoire akashique.

Il saura bien sûr aussi transcoder la réponse dans le langage de la convention établie entre votre pendule et vous-même.

La radiesthésie seul lien après Babel ?

Nous avons évoqué dans notre article sur l’extinction de notre 5ème race l'extinction de la 5ème race serait marquée par l’entrée de l’humanité dans l’âge de fer ou « Kali Yuga ».

Adieu les cyclopes clairvoyants qui communiquaient par télépathie...

Selon le site chapitre Manuscrits Lémuriens :
« Pendant le treta yuga, tous ceux qui utilisaient consciemment l'œil unique avaient accès à l’un de ces livres où à tous ces livres. Plus tard, dans le kali yuga, lorsque ce ne sera pas possible, des livres seront écrits et de nombreuses copies du même livre seront faites pour être lues par ceux qui ont l'usage des deux yeux, ou de l'un ou l'autre »

La tour de Babel (Genèse 11.1-9)

01 Toute la terre avait alors la même langue et les mêmes mots.

02 Au cours de leurs déplacements du côté de l’orient, les hommes découvrirent une plaine en Mésopotamie, et s’y établirent.

03 Ils se dirent l’un à l’autre : « Allons ! fabriquons des briques et mettons-les à cuire ! » Les briques leur servaient de pierres, et le bitume, de mortier.

04 Ils dirent : « Allons ! bâtissons-nous une ville, avec une tour dont le sommet soit dans les cieux. Faisons-nous un nom, pour ne pas être disséminés sur toute la surface de la terre. »

05 Le Seigneur descendit pour voir la ville et la tour que les hommes avaient bâties.

06 Et le Seigneur dit : « Ils sont un seul peuple, ils ont tous la même langue : s’ils commencent ainsi, rien ne les empêchera désormais de faire tout ce qu’ils décideront.

07 Allons ! descendons, et là, embrouillons leur langue : qu’ils ne se comprennent plus les uns les autres. »

08 De là, le Seigneur les dispersa sur toute la surface de la terre. Ils cessèrent donc de bâtir la ville.

09 C’est pourquoi on l’appela Babel, car c’est là que le Seigneur embrouilla la langue des habitants de toute la terre ; et c’est de là qu’il les dispersa sur toute la surface de la terre.

Conclusion

En attendant le tout prochain âge d'Or, avec notre accession à la clairvoyance et à la communication télépathique, la radiesthésie reste un beau rayon de lumière qui alimente notre espoir et notre confiance en des jours meilleurs et en l'immortalité de nos âmes.

Publié par ESOTERICUS dans DIVERS, 3 commentaires
Radiesthésie :<br>Feedback du pendule

Radiesthésie :
Feedback du pendule

La radiesthésie est-elle un lien objectif entre la science et l'ésotérisme ?

Si vous êtes de ceux qui ne doutent pas des "dons" de nos sourciers, tels que glorifiés par Marcel Pagnol (entre autres talents lui même sourcier) ; sourciers qu'il glorifia dans son roman "La fille du puisatier".

Si vous êtes de nos lecteurs assidus et/ou ayant compris le contenu des articles suivants de notre rubrique "Fondamentaux" :

  • La Résonance. Tout est vibration, et toute vibration est en résonance avec ses harmoniques.

  • Les Égrégores et formes pensées. Une forme pensée est une vibration ; une onde de forme, qui persiste dans la mémoire akashique et contribue à l'évolution d'un égrégore (plus ou moins grand).

  • L'illusion Maya et Einstein. L'univers est rempli de vide, le nombre des fréquences et longueurs d'ondes est infini.

  • Le Schéma de Shannon. Tout est communication quel rapport avec le pendule ou la baguette du sourcier ?

Si vous souhaitez conforter votre soif de comprendre et croire au "paranormal", sans vous confronter aux dangers de la magie, et sans courir le risque de nuire à votre prochain...
Nous espérons que cet article vous donne envie de vous munir d'un ou plusieurs pendules pour aller plus loin encore.

Définition de la radiesthésie :

Selon Wikipédia : "La radiesthésie est un procédé divinatoire de détection reposant sur la croyance selon laquelle les êtres vivants seraient hypothétiquement sensibles à certaines radiations qu'émettraient différents corps, selon l'abbé Bouly, permettant ainsi de localiser des sources, retrouver un objet perdu, un trésor ou une personne disparue, établir un diagnostic médical, déterminer la profondeur d'un puits, etc."

Selon Larousse :

  • "Sensibilité hypothétique des êtres vivants à certaines radiations, connues ou inconnues.
  • Procédé divinatoire permettant d'exercer cette sensibilité à l'aide d'une baguette (rhabdomancie) ou d'un pendule tenus à la main."

Selon F. et W. Servranx et associés. dans leur ouvrage : "Vos débuts en radiesthésie" :

"Le mot radiesthésie signifie : sensibilité humaine aux radiations, aux influences qui se dégagent de tout ce qui est.
C’est une manière particulière de savoir ou de percevoir des choses autrement que par les cinq sens. Faut-il nécessairement parler de sixième sens et n’a-t-on pas abusé de cette expression ? Quelques exemples nous semblent préférables. Vous ne voyez pas un courant d’eau souterrain, ni une personne qui va et vient à des milliers de kilomètres. La radiesthésie peut vous donner une notion tout à fait exacte d’un courant d’eau souterrain (localisation, dessin du parcours, sens du courant, largeur, profondeur, débit, potabilité, minéralisation, etc.) et vous situer sur une carte géographique une personne connue, même à très grande distance."

Familiarisons nous avec les fréquences, les vibrations et les ondes :

Selon futura science : "L'onde renvoie à une grandeur qui varie et se propage, dans le temps et dans l'espace (par exemple le son, la lumière, etc.). La notion de vibration, quant à elle, renvoie à l'oscillation d'un milieu (corde, ressort, etc.). Ces oscillations peuvent toutefois être mathématiquement représentées par une superposition d'ondes."

Selon le site : https://www.geobio-bienetre.fr/les-ondes-de-formes.html

"Toutes les formes émettent des énergies micro-vibratoires profitables/bénéfiques ou perturbantes/nocives que l'on peut appeler "ondes de forme".
Les travaux de chercheurs, comme messieurs Bovis, Bélizal, Chaumery et Morel entre autres, ont permis de mettre en évidence l’existence et les impacts de ces types d’énergie.
Sur un plan vibratoire, une forme est caractérisée généralement par :

  • Son aspect physique, tel qu'on le voit (avec un aspect de perspective), sa nature et ses dimensions.
  • Sa masse qui va permettre à la forme de se manifester dans son environnement.
  • Sa position spatiale et son orientation qui lui permettra de fonctionner ou de s'exprimer.
  • Son champ de forme, composé d'ondes de forme, qui est une portion de l'espace dans lequel la forme, à laquelle il appartient, existe.

Tout corps est émetteur et capteur/récepteur d'ondes de forme.
Par l'intermédiaire des ondes de forme qu'elle produit, toute forme va avoir tendance à favoriser, perturber ou annihiler les échanges d’énergies avec les autres formes situées dans son environnement immédiat ou à distance. De même, les ondes de forme d'une forme pourront être modifiées en fonction des ondes de forme émises par les autres formes existant aux alentours et/ou à distance."

Cette vidéo émanant du CEA est très explicite pour nous aider à comprendre les fondements de la radiesthésie :

Nous terminerons ce chapitre par cette citation encore extraite de F. et W. Servranx et associés, "Vos débuts en radiesthésie" : Un guide pratique indispensable pour tous les débutants de cette discipline (French Edition) . Édition du Kindle. :

"La Radiesthésie, c’est la sensibilité aux influences de tout ce qui est.

  • Tout rayonne ;
  • L’être humain également ;
  • Si tout rayonne, tout est traversé, à tous moments par les rayonnements de tout le reste ;
  • Toutes les choses semblables accrochent leurs rayonnements, et vibrent en résonance ;
  • Quand quelqu’un pense, il entre en résonance avec ce à quoi il pense ;
  • L’être humain n’est pas conscient de cet accrochage mais il en résulte des réflexes que peuvent amplifier la baguette ou le pendule."

Radiesthésie et Poste à Galène

Une belle analogie qui nous rappelle si besoin est, que ce qui est en haut est comme ce qui est en bas !
Bien plus qu'un jouet autrefois très prisé, le poste radio à galène, (ou récepteur à cristal, poste à diode, poste à pyrite) est un récepteur radio extrêmement simple à modulation d'amplitude. Il fonctionne sans alimentation électrique. Dès le début du XXe siècle siècle, il permit la réception des ondes radioélectriques. Son "cœur" repose sur un fragment  de sulfure de plomb (galène) que l'on enchâsse dans une petite coupole de laiton, reliée à un fil. Puis relier un autre fil (le ressort sur l'image ci-contre) à une petit pointe métallique qui viendra chercher sur la surface de la galène un point dont les vibrations sont en résonance avec les ondes de l'émetteur radio recherché.

De même le radiesthésiste va chercher à mettre son pendule en résonance avec l'objet ou la mémoire de l'information recherchée.

Le Schéma de Shannon dans la radiesthésie :

Comment cet incontournable en matière de communication vient-il conforter la foi dans les vertus de la radiesthésie ?

L'émetteur est le radiesthésiste, celui qui pose des questions très fermées ; c'est à dire dont les réponses possibles se limitent à :

  • oui ou non.
  • par ici, par là.
  • droite ou gauche.

L'émetteur se trouve dans une situation de communication bien différente de celle de la vie dite "3D".
Il ne pourra en effet pas coder son message en faisant appel aux 5 sens de son récepteur ! En radiesthésie : adieu le codage visio-audio-olfacto-gustato-tactile ! Seul le "6ème sens" est utilisable.

Le code (langage de référence) est essentiellement télépathique, il repose sur la "visualisation".

Les signes sont émis sous la forme d'ondes de forme qui partent de l'émetteur vers le récepteur.

Dans la mesure ou il n'est pas possible de formaliser une convention sémantique entre l'émetteur et le "récepteur" ; le codage et le décodage reposent sur une convention entre le radiesthésiste et son pendule.

Le cadre de référence :

Pour le radiesthésiste, c'est l'ensemble des opinions, idées, valeurs auxquelles il tient, en fonction de son vécu et de ses environnements familiaux, sociaux, professionnels, culturels, etc.

Il doit s'en méfier pour ne pas risquer d'imposer ses propres désirs et/ou opinions à son pendule.

Le contexte :

Le contexte est l’environnement dans lequel a lieu la "pendulation" : le lieu, le moment, les rapports sociaux, l’actualité...

La situation dans laquelle se déroule l'opération influe sur les acteurs...

Le canal média : repose sur les ondes de forme qui relient la question du radiesthésiste avec l'objet ou l'information recherchés.

Tout comme pour la radio, nous pouvons imaginer un brin de fibre dont la fiabilité serait inversement proportionnelle à sa longueur (distance séparant émetteur et récepteur).

Le bruit :

C’est tout ce qui perturbe le mental du radiesthésiste et détourne son attention du but recherché.

Une grande concentration et une pureté des intentions du radiesthésiste sont requis.

Le récepteur :

C'est le contenant de l'information qui vibre en fonction de son état minéral, végétal, animal, humain, entité astrale, mémoire akashique, etc.

Ce récepteur est interrogé par le radiesthésiste. Il va devenir émetteur pour coder son feedback vibratoire de réponse.

Le canal media éthérique transportera cette réponse au pendule qui le décodera.

Le décodage :

Le décodage dépend de la façon dont le radiesthésiste a fixé ses conventions avec son pendule. Par exemple :

  • pour Oui tourne dans le sens des aiguilles d'une montre, pour non : le contraire.
  • Vitesse de rotation ou amplitude du balancement selon la puissance de réception et émission. 
  • Utilisation de témoins ou de cartes témoins.

Le message est la question fermée transmise selon la forme choisie par l'émetteur.

Le feedback est la réponse de l'émetteur qui sera décodée par le comportement du pendule.
Celui-ci réagit aux ondes de forme avec lesquelles il est entré en résonance selon le code convenu entre le radiesthésiste et son pendule.

En radiesthésie le feedback est par nature extra sensoriel vu "l'étroitesse" du canal média pourtant infini !
Au final le décodage du pendule transmettra au radiesthésiste un message visuel en réponse à sa question purement mentale.

La reformulation :
P
ermet au radiesthésiste de conforter son opinion sur la réponse reçue en formulant différemment sa question.

Conclusion avant d'aller plus loin :

Il est aisé de comprendre à la lueur de ce qui précède que la science ne reconnaît pas encore la radiesthésie. Posons nous tout de même la question de savoir pourquoi :

  • L'activité de sourcier n'est pas considérée comme illicite voire délictuelle ?
  • Pourquoi les enquêtes de gendarmerie font assez souvent appel à des radiesthésistes ?

Si cet article a eu l'heur (et non pas l'heure du pendule ;o)) d'éveiller en vous curiosité et/ou intérêt, nous ne saurions trop vous recommander de visiter le site vibratis.fr et son excellent blog.

Publié par ESOTERICUS dans DIVERS, 0 commentaire
Tesla et la Fleur de Vie

Tesla et la Fleur de Vie

Dans notre précédent article sur les bases de l'énnéagramme, nous avons mis en lumière le principe 369 de Nikola Tesla.

En cette fin d'année 2021, l'apocalypse en cours montre que nous sommes désormais à l'aube de la grande révélation.

De grands espoirs reposent sur les projets NESARA / GESARA qui comportent, entre autres, la libération des inventions majeures de Nikola Tesla :

  • Les tours de Tesla enfin promises à se substituer aux sources de production d'électricité actuelles.
  • Les lits médicaux et les chambres à tachyons (particules inobservables, qui se déplacent à une vitesse supérieure à celle de la lumière).

Voyons ensemble comment cette énergie divine est liée au symbolisme de l'énnéagramme et de la fleur de vie.

Dans le principe était le verbe

Au commencement était le Principe créateur la Divine Unité qui amorça la création de son œuvre  en se parant de la Sainte Trinité par la Loi de 3.

Ainsi apparurent le 6 et le 9.

Naissance de la graine de vie

L'énergie émanant du centre de ce triangle qui symbolise la Divine Trinité se para ensuite de la Loi de 7.

Ainsi, comme nous l'avons déjà vu, apparurent les 6 autres nombres créateurs :
1, 4, 2, 8, 5, 7.

Cette Loi de 7 se manifesta par les 7 cercles nés du premier cercle primordial central.

4 de ces cercles sont totalement inclus dans le Triangle initial.

Les 3 autres débordent en partie à l'extérieur du Triangle.

Dans le langage de la Géométrie Sacrée, ces 7 cercles sont dénommés la "Graine de vie".

Comme son nom l'indique cette graine est en quelque sorte "l'œuf de vie" qui appartient encore au septième des corps décrits dans notre article :
"Nos sept corps".

Voyons maintenant comment se déroule la suite par la densification et expansion de ces premières énergies divines.

 

 

Naissance de l'énnéagramme

Pour mener à bien les prémisses de sa descente, le Triangle initial 369 s'inscrivit dans un cercle (toujours émanant de son centre).

Les 6 points de jonction des 7 cercles de la Graine de Vie tracèrent comme suit la séparation du premier cercle extérieur au Triangle :

  • 1 vers 5
  • 2 vers 7
  • 4 vers 8.

C'est ainsi que ce cercle fut partitionné en neuf angles de 40° pour créer l'ordre 1, 2, 4, 8, 7, 5 qui sont les sources de toutes les énergies électro magnétiques qui fondent notre Univers.

Cette triple manifestation du Saint-Esprit par les 3 forces (Feu, Air et Eau) va, à chaque nouveau niveau extérieur créer 6 nouveaux points de jonction des cercles.

Il faudra tracer des nouveaux cercles ayant pour centre ces 6 points de jonction pour donner naissance à de nombreux et nouveaux cercles extérieurs au cercle de l'énnéagramme primordial.

Le 6 est le nombre qui marque l'analogie entre le haut et le bas. Complété par le 3 du triangle il nous donne le 9 qui est en analogie avec les 3 x 3 flammes du symbolique "delta flamboyant".

 

Naissance de la Fleur de Vie

Les cercles extérieurs se dénombres toujours en multiples de 6, en formant des hexagones comme illustré par les étoiles sur la figure ci-contre.

La vie va ainsi se densifier au delà  des 18 étoiles vertes qui séparent les 18 vesica piscis (amandes) qui sont les centres des futurs cercles qui engendreront à leur tour un hexagone de 24 vesica piscis qui elles mêmes donneront naissance à 30, 36 etc.

La vesica piscis est l'intersection de deux cercles de même diamètre dont le centre de chacun fait partie de la circonférence de l'autre. Ce nom signifie en latin "vessie du poisson". Cette figure est aussi appelée mandorle (de l'italien mandorla, "amande").

Ce motif  sacré  pour  les pythagoriciens est le symbole originel de Vénus. La forme de vulve de  l'amande fait que la vesica pescis représente le féminin sacré.

L'analogie de la mandorle avec l'œil d'Horus et l'œil humain est elle aussi flagrante.

En conclusion :

Nous vous laissons par ailleurs le soin de vous pencher sur le tracé du nombre d'or. Vous pourrez ainsi vérifier qu'il est partout présent dans la Fleur de Vie et que la création de notre univers repose bien sur les nombres.

 

Publié par ESOTERICUS dans DIVERS, 1 commentaire
Les mystères du rêve

Les mystères du rêve

Le monde des rêves

Dans notre article "Monde astral et corps astral 2/2" nous avons brièvement abordé ce thème en ces termes :
"Les images et toutes les sensations que nous percevons au cours de nos rêves ne sont rien d’autre qu’un voyage dans le monde astral. Il est évident quand nous pouvons nous les remémorer (qu’ils soient "rêve" ou "cauchemar") que leur caractère est pour le moins protéiforme (voir Protée supra). Il est aussi évident que durant nos rêves les déplacements se font de manière instantanée et que nos rencontres y sont des plus erratiques."

Si l’on se réfère au livre "Métaphysicon", nous pouvons dire que nos rêves se déroulent dans ce que Jean-Pierre Petit appelle la "noosphère".
Cette 5ème dimension échappe à nos concepts de vitesse et de temps et permet une exploration désorganisée de la mémoire akashique (astrale) durant notre sommeil paradoxal (voir les phases du sommeil).

Soyons également attentifs au fait que durant nos pérégrinations dans la cinquième dimension :

  • Nos yeux sont clos ;
  • Notre bouche est vide ;
  • Notre corps est au contact des draps ;
  • Nous sommes endormis sur nos « deux oreilles » ;
  • Notre nez ne laisse traverser que les seules fragrances de notre lieu de sommeil.

Et pourtant, quand nous pouvons nous remémorer nos rêves :

  • Nous y avons eu des perceptions visuelles en couleurs ;
  • Nous avons notamment aussi entendu des voix très claires dans une langue qui nous est intelligible ;
  • Nous avons pu toucher des « entités » à forme humaine, animale, matérielle…
  • Les fréquences liées au goût et à l’olfactif sont quant à elles plus difficiles à mémoriser.

Comment mémoriser nos rêves

Selon Leadbeater, Charles Webster. L'Occultisme dans la nature. BnF collection ebooks :

"Lorsque, ce soir, vous quitterez votre corps, vous vous rappellerez tout ce que vous avez fait pendant la journée, pendant la nuit dernière ; vous aurez donc la mémoire entière de votre vie de veille et celle de votre vie nocturne. La mémoire astrale inclut la mémoire physique ; mais votre cerveau physique ne se souvient pas de l’activité astrale parce qu’il n’y a pas participé. Il faut former un lien spécial, ou plutôt il faut supprimer un obstacle pour que le souvenir astral descende dans le cerveau physique. "[…]

"Au cours du lent processus de l’évolution, la mémoire parfaite deviendra l’apanage de chacun et il n’y aura plus de voile entre les deux plans, mais avant d’atteindre à ce développement complet, il survient parfois en astral certains évènements dont on désire conserver physiquement le souvenir et l’on fait un effort spécial pour les imprimer sur le cerveau afin de les retrouver le lendemain matin. Il s’en produit aussi d’autres qui impressionnent si vivement le corps astral qu’ils s’impriment d’eux-mêmes sur le cerveau physique par une sorte de répercussion, mais cette impression est rarement parfaite et présente, à des degrés divers, bien des déformations. De là viennent en partie ce que nous appelons les rêves, et nous savons combien ils sont souvent incomplets, voire même ridicules." […]

"Voici néanmoins, pour requérir cette mémoire, le procédé que je recommande. Afin d’établir le lien, tâchez tout d’abord de vous souvenir, quand vous êtes hors de votre corps, que vous voulez l’établir. Efforcez-vous ensuite de prendre la décision de rentrer lentement dans le corps au lieu d’y rentrer brusquement et avec une légère secousse, ce qui est généralement le cas ; c’est cette secousse qui empêche de se souvenir. Arrêtez-vous et dites-vous, au moment de vous éveiller : "Mon corps est là, et je vais y rentrer et, dès que j’y serai, je le forcerai à s’asseoir et à écrire tout ce qu’il se rappellera.""

[…] "Si vous attendez, ne fût-ce que quelques minutes, tout sera perdu, mais chaque détail que vous pourrez vous remémorer sera un lien pour retrouver les autres. Les notes ainsi réunies paraîtront à la lecture un peu incohérentes, mais peu importe ; cette incohérence vient de ce que vous essayez de narrer en termes physiques des expériences faites sur un autre plan. Par cette méthode, vous recouvrerez peu à peu la mémoire ; cela demandera peut-être un temps assez long et il faut vous armer de beaucoup de patience. Il est bon aussi de tâcher, lorsque vous êtes hors de votre corps, de vous rendre compte que vous êtes sur le plan astral et qu’il serait encourageant pour la conscience physique d’en rapporter quelque souvenir. Soyez méthodique dans vos efforts. Chaque souvenir rapporté facilitera le souvenir prochain et rapprochera le jour où la mémoire sera complète et automatique ; jusque-là, un moment d’inconscience séparera le sommeil et le réveil parce que les vibrations doivent traverser la trame finement tissée de matière atomique qui agit comme un voile. Lorsque l’on réintègre le corps physique, on ressent une grande contrainte ; il semble que l’on est enveloppé d’un épais manteau. Sur le plan astral, la joie de vivre est si grande que, par comparaison, la vie physique n’apparaît pas comme la vie. Pour la plupart de ceux qui peuvent fonctionner dans leur corps astral pendant le sommeil, le retour quotidien dans le monde physique est aussi fastidieux que le fait, pour la plupart des gens, d’aller chaque jour à leur bureau ; ils n’en sont pas positivement mécontents, mais ils ne s’y rendraient pas s’ils n’y étaient pas obligés."

Selon Jean Mallinger dans son ouvrage "Pythagore et les Mystères" nous pouvons apprécier l’importance que les initiés attachaient aux rêves depuis l’antiquité. Nous pouvons y lire :

"Pour Pythagore les rêves étaient une porte ouverte sur le monde invisible, une communication possible avec les génies chtoniens, qui vivaient dans les cavernes. On imposait aux Sébastikoï (adeptes) de retenir et de noter leur rêve. Cet exercice méthodique développer leur clairvoyance d'une façon remarquable, en réveillant en eux l'exercice constant de leur mémoire astrale. Plutarque signale qu'en rêve, on peut percevoir aussi bien des vivants que des morts ; on les distingue sans effort les uns des autres car le mort ne donne pas d'ombre et ne cligne pas de l'œil . Jamblique signale d'autre part qu'un rêve peut avoir une autre conséquence qu'une prévision du futur. Il peut permettre une vision de réalités permanentes.

Combien de Sages ne sont-ils pas descendus ainsi dans le royaume des morts et n'y ont-ils pas fait des prospections sensationnelles. Le rêve peut devenir une expérience objective et être autre chose qu'un avertissement ou à présage. On s'y préparera par des fumigations apaisantes, des chants, les accents de la lyre et l'élévation de l'âme.

On leur enseignait aussi la pratique de l’hypnose et de la clairvoyance. Car, enseigne Jamblique, toutes choses existent de toute éternité, en la pensée divine, sur le plan divin. On peut les percevoir en se haussant jusqu’à ce plan ; en rêve, l'âme peut y lire parfois, par perception directe, les événements du futur ou les faits du passé ou du présent car il n'y a pas de temps sur ce plan spirituel.
Elle peut y trouver aussi des solutions à des problèmes de science; des remèdes utiles (comme dans l'antre de Trophonios);  des inspirations subites et fécondes ; des révélations de faits imprévisibles."

Pour mémoire :
Chez les Pythagoriciens les enseignements sont progressifs et comportent 4 degrés :

  • Les Akousmatiques : préparation externe à l'ordre sur les "fondamentaux" soit l'origine de l'âme.
  • Les Matématikoïs : les secrets des nombres.
  • Les Sébastikoïs : les secrets des rêves, de l'Ypsilonn et de l'au delà.
  • Les Politikoïs : l'étude de la balance (lois du pendule et de l'équilibre).
Publié par ESOTERICUS dans DIVERS, 0 commentaire
Ésotérisme et nombres

Ésotérisme et nombres

Cryptage et nombres

Avec l’apparition des cryptomonnaies et des certificats de sécurité SSL, la cryptographie est de plus en plus "tendance".
Toujours soucieux de se protéger et/ou de mettre à l’abri ses secrets, l’homme a toujours eu des choses à cacher au "grand public non initié" ou étranger à sa communauté.
Les hiéroglyphes égyptiens en sont la plus ancienne des manifestations connues.

Les grecs eux aussi soucieux de ne pas dévoiler aux non-initiés les mystères de la création les ont voilés au moyen de leurs récits mythologiques ; mais aussi à travers le langage des nombres.
Pythagore enseignant que "Tout est arrangé d’après le Nombre".

La Bible fut elle aussi cryptée et les diverses méthodes de guematria des cabalistes juifs et chrétiens permettent d’en découvrir de nombreux aspects cachés par ce mode de cryptage.

Les évangiles de la chrétienté ne furent pas en reste, avec leurs nombreuses paraboles et textes souvent très abscons. L’évangile de Mathieu 7,6 le justifiait par cette formule : "Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré ; ne jetez pas vos perles aux pourceaux, de peur qu’ils ne les piétinent, puis se retournent pour vous déchirer."

Selon Saint-Augustin : "L’inintelligence des Nombres empêche d’entendre beaucoup de passages figurés et mystiques des Écritures… dans beaucoup de formes des Nombres sont cachés certains secrets de similitude qui, à cause de l’inintelligence des Nombres restent inaccessibles pour le lecteur. "

Les nombres triangulaires

Une notion fondamentale de la Science des Nombres développée depuis l’Antiquité, en particulier dans l'école pythagoricienne est la notion de racine essentielle ou addition triangulaire d’un nombre.

La racine essentielle

Reprenons l'exemple de la Sainte Tetraktys qui a 4 niveaux :
1 + 2 + 3 + 4 =10 Ce nombre 10 est la racine essentielle ou nombre triangulaire du nombre 4.

Comme nous l'avons évoqué dans notre article sur "L'extinction de la 5ème race" :
La racine essentielle  de 36 est : 1 + 2 + 3 + 4 +5 + 6 + …. + 35 + 36 = 666.
666 est la racine essentielle dite aussi "gloire du nombre " 36 !

La somme triangulaire d'un nombre est la gloire visible de ce nombre invisible !

Le nombre miroir est aussi lié à Pythagore.

C'est ainsi que 01 est miroir de 10 (retour à l'unité),
153 est miroir de 351
Cette technique de miroir est aussi une technique grammaticale de l’Écriture sacrée, par exemple dans la Génèse 1 : 27 :
""Dieu créa l’Adam à l'image de Dieu, à son image il le créa."

L'hermétisme : "Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas".

Tetraktys

La guematria

À chacune des lettres de l'alphabet hébreu est associé un nombre. Les lettres servaient tout à la fois à écrire et compter.

Alphabet hébreu

La guematria est une méthode d'exégèse de la Torah. Elle établit une correspondance entre les nombres, les lettres et les mots . Elle permet d'entrevoir bon nombres de "vérités cachées à l'abri de ces derniers.

Guematria de la Tétrakys et du Tétragramme

Tetraktys et TétragrammeLe nom sacré de Dieu : le Tétragramme, est composé de quatre lettres, dont une redoublée : Yod (y), Hé (h) et Vav (v).

Nous venons de constater que chaque lettre de l’hébreu correspondant à un nombre, la valeur numérique de Yod-He-Vav-He donc de : 10 + 5 + 6 + 5 = 26.

La connaissance de ce nom était sensée procurer des pouvoirs divins selon Papus dans son Tarot des Bohémiens :

"Si l’on en croit l'antique tradition orale des Hébreux ou Kabbale, il existe un mot sacré qui donne, au mortel qui en découvre la véritable prononciation, la clef de toutes les sciences divines et humaines."

Les kabbalistes attribuent en tout 72 noms différents à Dieu. Les chrétiens ont remplacé ces Noms par des Anges et le magicien en a fait ses 72 Génies planétaires, répartis suivants les 4 éléments : les elfes, les ondines, les gnomes et les salamandres. Chaque génie opère pendant une période de 5 jours / degrés représentée sur un cercle divisé en 360 degrés.

Le nombre 72 correspond à la valeur numérique du Tétragramme disposé comme ci contre sous forme de triangle Tétraktys :

  • première ligne : Yod = 10
  • deuxième ligne : Yod + He soit 10 + 5 = 15
  • troisième ligne : Yod + He + Vav soit 10 + 5 + 6 = 21
  • quatrième ligne : Yod + He + Vav + He soit 10 + 5 + 6 + 10 = 26

Ce nombre 72 est associé au nombre d'Anges dans la religion chrétienne ; mais aussi au nombre de noms de Dieu dans la religion juive ainsi qu'au nombre d'Esprits ou Génies des Magiciens.

Répartis suivant les quatre Éléments ils forment ainsi quatre groupes de 18 Éléments chacun.

Conclusion

Nous n'avons certes pas extrait toute la quintessence de ce que nous apprennent les nombres. Rappelons toutefois l'apocalypse de Jean 18:13 :

" C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six. "

Si les textes n'étaient pas cryptés pourquoi donc nous inviter ostensiblement à calculer !

 

Publié par ESOTERICUS dans DIVERS, 0 commentaire
L’extinction de la 5ème race

L’extinction de la 5ème race

Toutes les traditions s’accordent pour nous annoncer que l’extinction de notre cinquième race, apparue après le dernier déluge (Noé, engloutissement de l’Atlantide) aura lieu durant notre ère du verseau.

Rappelons que l’ère du verseau a commencé en février 1962 (voir nos articles : Le manvantara, Le cycle des phénomènes périodiques). La manifestation de la sixième race (qui doit marquer le retour progressif des âmes vers le Créateur) devrait donc commencer avec l’ère du capricorne aux alentours de l’an 4.126 de notre ère (1.962 + 2.164 = 4.126).
Cette dernière date marquerait donc la fin du Kali Yuga (notre âge de fer actuel).
Il en résulte que notre race et nos civilisations n’auraient plus qu’environ 20 siècles d’existence en perspective…
Toujours selon ces traditions (Égyptienne, Mythologie Grecque, Hindouisme, Kabbale Juive, Kabale Chrétienne, Aztèque, etc.) le prochain cataclysme devrait donc avoir lieu "durant ces 20 siècles à venir".

La question qui se pose dès lors naturellement est "Soit ! Mais quand ?".

Wikipédia cite que "Selon C.W. Leadbeater, une colonie sera établie en Basse-Californie par la Theosophical Society sous la direction des Maîtres de la Sagesse Ancienne au 28ème siècle pour l'élevage sélectif intensif eugénique de la sixième race racine. Le Maître Morya s'incarnera physiquement afin d'être le Manu ("progéniteur") de cette nouvelle race racine. "

Ce 28 ème siècle "prophétisé" par ce célèbre théosophe semble correspondre aux préparatifs de l'apparition de la 6 ème race en fin d'ère du verseau mais n'apporte pas d'indices sur la date prévisionnelle du cataclysme (apocalypse). Si l'on "recoupe" avec les 20 siècles à venir des traditions ci-dessus évoquées, la date du cataclysme pourrait avoir lieu bien avant ce 28 ème siècle...

Le manvantara

Les indices précurseurs sont nombreux et faciles à trouver sur la toile, nous citerons ceux qui nous sont apparus les plus explicites :

Extinction de la 5ème race selon les Aztèques :

"Nous périrons par le feu et les tremblements de terre."

Extinction de la 5ème race selon l'Évangile Thimothée 3-1-5 :

"Or sache ceci, que dans les derniers jours il surviendra des temps fâcheux ; car les hommes seront égoïstes, avares, vantards, hautains, outrageux, désobéissants à leurs parents, ingrats, sans piété, sans affection naturelle, implacables, calomniateurs, incontinents, cruels, n’aimant pas le bien, traîtres, téméraires, enflés d’orgueil, amis des voluptés plutôt qu’amis de Dieu, ayant la forme de la piété, mais en ayant renié la puissance. Or détourne-toi de telles gens. "

Extinction de la 5ème race selon le Linga Purana, chapitre 40 :

Ce texte hindou transcrit il y a environ 24 siècles semble nous décrire avec moult détails le monde dans lequel nous vivons :

"Ce sont les plus bas instincts qui stimulent les hommes du Kali Yuga (âge sombre, âge de fer). Ils choisissent de préférence les idées fausses. Ils n'hésitent pas à persécuter les sages.
L'envie les tourmente. La négligence, la maladie, la faim, la peur se répandent. Il y aura de graves sécheresses. Les différentes régions des pays s'opposent les unes aux autres.
Les livres sacrés ne sont plus respectés. Les hommes seront sans morale, irritables et sectaires. Dans l'âge de Kali se répandent de fausses doctrines et des écrits trompeurs. Les gens ont peur car ils négligent les règles enseignées par les sages et n'accomplissent plus correctement les rites.
Beaucoup périront. Le nombre des princes et des agriculteurs décline graduellement. Les classes ouvrières veulent s'attribuer le pouvoir royal et partager le savoir, les repas et les lits des anciens princes. La plupart des nouveaux chefs est d'origine ouvrière. Ils pourchasseront les prêtres et les tenants du savoir.
On tuera les fœtus dans le ventre de leur mère et on assassinera les héros.
Les Shudrâ prétendront se comporter comme des Brahmanes et les prêtres comme des ouvriers. Des voleurs deviendront des rois, les rois seront des voleurs.
Nombreuses seront les femmes qui auront des rapports avec plusieurs hommes. La stabilité et l'équilibre des quatre classes de la société et des quatre âges de la vie disparaîtront partout.
Le dieu des nuages sera incohérent dans la distribution des pluies. La terre produira beaucoup dans certains lieux et trop peu dans d'autres. Les dirigeants confisqueront la propriété. Ils cesseront de protéger le peuple.
Des hommes vils qui auront acquis un certain savoir (sans avoir les vertus nécessaires à son usage) seront honorés comme des sages.
Des hommes qui ne possèdent pas les vertus des guerriers deviennent rois. Des savants seront au service d'hommes médiocres, vaniteux et haineux. Les prêtres s'aviliront en vendant les sacrements.
Il y aura beaucoup de personnes déplacées, errant d'un pays à un autre. Le nombre des hommes diminuera, celui des femmes augmentera.
Les bêtes de proie seront plus violentes. Le nombre des vaches diminuera. Les hommes de bien renonceront à jouer un rôle actif.
De la nourriture déjà cuite sera mise en vente. Les livres sacrés seront vendus aux coins des rues. Les jeunes filles feront commerce de leur virginité.
Les commerçants feront des opérations malhonnêtes. Ils seront entourés de faux philosophes prétentieux.
Il y aura beaucoup de mendiants et de sans-travail. Tout le monde emploiera des mots durs et grossiers. On ne pourra se fier à personne. Les gens seront envieux. Nul ne voudra réciproquer un service rendu.
La dégradation des vertus et la censure des puritains hypocrites et moralisateurs caractérisent la période de la fin du Kali.
Il n'y aura plus de rois. La richesse et les moissons diminueront. Des groupes de bandits s'organiseront dans les villes et les campagnes. L'eau manquera et les fruits seront peu abondants.
Ceux qui devraient assurer la protection des citoyens ne le feront pas. Nombreux seront les voleurs. Les viols seront fréquents. Beaucoup d'individus seront perfides, lubriques et risque-tout. Ils porteront les cheveux en désordre. Beaucoup d'enfants naîtront dont l'espérance de vie ne dépasse pas seize ans.
Des aventuriers prendront l'apparence de moines avec la tête rasée et des vêtements orangés, des chapelets autour du cou. On volera des stocks de blé. Les voleurs voleront les voleurs. Les gens deviendront inactifs, léthargiques et sans but. Les maladies, les rats et les substances nocives les tourmenteront.
Des gens affligés par la faim et la peur se réfugieront dans des abris souterrains. Rares seront les gens qui vivront cent ans.
Les textes sacrés seront adultérés. Les rites seront négligés. Les vagabonds seront nombreux dans tous les pays. Des hérétiques s'opposeront au principe des quatre castes et des quatre âges de la vie.
Des gens non qualifiés passeront pour des experts en matière de morale et de religion. Les gens massacreront des femmes, des enfants, des vaches et se tueront les uns les autres. "

Extinction de la 5ème race selon la prophétie de Malachie et le troisième secret de Sainte Fatima :

La prophétie de Malachie apparaît dans l’Histoire en 1590 sous la plume d’un moine vénitien, Arnold de Wyon, qui prétend publier un texte de Saint Malachie qui daterait donc de la première moitié du XIIe siècle. Cette prophétie contient 111 devises courtes en latin qui s’appliquent à tous les Papes depuis Célestin II (1143 – 1144) "Ex Castro Tiberis" (D’un château sur le Tibre) jusqu’à son 111e successeur qui serait l’actuel Pape François appelé dans la prophétie Pierre le Romain qui fera paître les brebis au milieu de nombreux tourments ; après quoi la ville des sept collines sera détruite et le juge terrible jugera son peuple"». En d’autres termes, si le Pape François est Pierre le Romain son pontificat annonce des heures sombres pour les Catholiques avec un dénouement apocalyptique comprenant la destruction de Rome.

Quant au troisième secret de Sainte Fatima il est du même ordre que la prédidction de Malachie concernant le Pape François.

Le thriller de Dos Santos intitulé "Vaticanum" (image ci-contre) nous livre une narration très bien documentée et argumentée sur ces prophéties qui ont servi de base d'inspiration à l'auteur de ce best seller.

Linga purana
déluge

L’apocalypse et le nombre de la bête :

Ce chapitre fait référence à la Bible et plus particulièrement à cet article du site Guarrigues et Sentiers que vous pouvez visiter pour compléter votre lecture.
Le bête et son nombre continuent de faire couler beaucoup d'encre. Pouvons nous compter sur ce nombre 666 pour identifier précisément et avec certitude cette bête qui pourrait nous divulguer la date prévisible de l'apocalypse ?

Que nous disent les textes bibliques :

La bête apparaît dans 29 versets de l’Apocalypse,

  • Le verset 11,7 : "Mais quand [les deux témoins] auront fini de rendre témoignage, la Bête qui surgit de l'Abîme viendra guerroyer contre eux, les vaincre et les tuer."
  • On la retrouve en 13,1-18 : "Alors je vis surgir de la mer une Bête ayant sept têtes et dix cornes, sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des titres blasphématoires. La Bête que je vis ressemblait à une panthère, avec les pattes comme celles d'un ours et la gueule comme une gueule de lion ; et le Dragon lui transmit sa puissance et son trône et un pouvoir immense. L'une de ses têtes paraissait blessée à mort, mais sa plaie mortelle fut guérie ; alors, émerveillée, la terre entière suivit la Bête. On se prosterna devant le Dragon, parce qu'il avait remis le pouvoir à la Bête ; et l'on se prosterna devant la Bête en disant  "Qui égale la Bête, et qui peut lutter contre elle ?" (La bête profère des blasphèmes contre Dieu et mène campagne contre ses saints… Surgit alors une 2e bête qui se met au service de la 1e…) Par ses manœuvres, tous, petits et grands, riches ou pauvres, libres et esclaves, se feront marquer sur la main droite ou sur le front, et nul ne pourra rien acheter ni vendre s'il n'est marqué au nom de la Bête ou au chiffre de son nom. C'est ici qu'il faut de la finesse ! Que l'homme doué d'esprit calcule le chiffre de la Bête, c'est un chiffre d'homme : son chiffre, c'est 666" (traduction Bible de Jérusalem)
  • Il faut attendre le verset 19,20 pour être rassuré... : "mais la Bête fut capturée, avec le faux prophète – celui qui accomplit au service de la Bête des prodiges par lesquels il fourvoyait les gens ayant reçu la marque de la Bête et les adorateurs de son image –, on les jeta tous deux, vivants, dans l'étang de feu, de soufre embrasé."

De nos jours, des influenceurs politiques et/ou économiques témoignent de velléités potentielles visant à implanter à chaque être humain une puce attestant qu'il est "sanitairement" apte à ne pas vivre confiné, voire permettant de le tracer dans ses déplacements.

Ces perspectives suscitent bien évidement un regain d'intérêt à identifier et dénoncer la bête désireuse de nous marquer sur la main ou au front...

La conclusion de Guarrigues et Sentiers est la suivante :

"Et la réponse est d’une simplicité… biblique : mal se dit en hébreu ra’ (rech-’aïn), dont la valeur numérique est 36. Or, le nombre triangulaire de 36 est égal à 36 multiplié par 37 et divisé par 2, soit 18 fois 37, soit… 666 !
666, le nombre de la Bête de l’Apocalypse, est donc la gloire du Mal…"

La lecture de l'article que nous citons vous explicitera par ailleurs un important outil ésotérique cher aux Kabbalistes et Pythagoriens (guématrie pour les premiers numérologie pour les autres) .

Le début de notre article et l'observation de notre quotidien permettent sans nul doute de constater que nous vivons sous l'emprise croissante du mal.

Si le nom de la bête se limite au mal, nous ne sommes donc guère avancés pour pronostiquer la date de l'apocalypse !

Croquis scanné dans le livre de R. Emmanuel (Pleins feux sur la Grèce antique")

En conclusion

Restons attentifs à toutes les manifestations de ce "MAL" qui secouent notre planète :

  • Progression de l'inversion des pôles (glissement du pôle magnétique).
  • Éruptions volcaniques de plus en plus fréquentes.
  • Séismes.
  • Inondations.
  • Migrations liées au changement climatique.
  • Risques de guerre.
  • Suivons l'horloge de l'apocalypse comme nous y invite le journal "Le Monde".

Mais surtout : conservons nos facultés de discernement et poursuivons sereinement notre quête de la vérité et de la spiritualité !

Publié par ESOTERICUS dans DIVERS, 3 commentaires
Monde astral et corps astral 2/2

Monde astral et corps astral 2/2

Le mythe de Prométhée

Prométhée est un Titan qui a dérobé le feu sacré de l’Olympe pour que chacun des humains puisse bénéficier d’une parcelle divine. Pour le "punir", Prométhée fut enchaîné par ordre de Zeus sur le Caucase : là un vautour ou un aigle lui rongeait le foie, et ce foie renaissait sans cesse.

Le corps astral siège au niveau du foie physique qui constitue son pôle inférieur. C'est pourquoi Prométhée venu s’identifier aux hommes doit tout comme eux ressentir les désirs et les passions qui leur rongent le foie.

(On entend souvent : "ne te fais pas de bile", "c'est un homme rongé par la passion"). La colère et la jalousie peuvent perturber durablement le foie physique.

Les chaînes de Prométhée nous indiquent que l’homme est attaché à la terre et que ce lien ne lui laisse que peu de facultés pour communiquer avec les multivers spirituels.

Mais pourquoi donc le vautour vient-il ronger le foie de Prométhée durant le jour ?
Pourquoi ce foie se reconstitue t’il durant la nuit ?

Tout simplement parce que le corps physique et le corps éthérique de l'homme se fatigue l'état de veille car ils mènent en permanence un dur combat contre leurs pulsions naturelles. A contrario, au cours de la nuit les corps physique et éthérique se reposent pendant que le corps astral s’échappe dans le monde des rêves (voir infra). C’est ainsi qu’au réveil, l'homme se sent dispos et prêt à recommencer une journée de travail. La nuit ne porte-t-elle pas conseil ?

N’oublions surtout pas qu’au bout de plusieurs siècles, Héraclès vint délivrer Prométhée de ses chaînes après avoir tué le vautour (l'aigle) d'une flèche en plein cœur. Ce qui nous rappelle que notre parcelle divine, au fil de nos incarnations, va nous permettre d’accéder nous aussi à une place dans l’Olympe. Voir à ce sujet nos articles sur le Karma, l’alchimie, etc.)

Pour mémoire, Manipura est le chakra du foie, il se situe au niveau du nombril (ce cordon qui, à l’instar de Prométhée nous a enchaînés à la terre au moment de notre naissance).

Prométhée

Le monde astral et le mythe de Protée

Dieu marin, fils de Poséidon. Selon Homère Protée se métamorphosait successivement en lion, en serpent, en panthère, en un sanglier, en eau, en un arbre, Ménélas ne le laissa pas s’échapper, jusqu'à ce que vaincu, le vieillard accepta de parler.

Les caractéristiques protéiformes de Protée font de lui le symbole du monde astral.

Selon R Emmanuel dans son livre « Pleins feux sur la Grèce antique » que nous aimons citer :

« Le monde astral est d'origine lunaire il fut construit durant la phase cosmogonique de la lune primordiale c'est-à-dire la phase humide de la création du monde. Le monde astral est le monde des images ; sur ce plan, la moindre pensée crée des formes qui s'évanouissent et se reconstruisent au gré de la pensée. C'est monde que les héros antiques et moderne doivent forcer sont forcés de traverser en cours d'initiation. »

 

Voyons maintenant comment pouvons-nous observer et visiter ce monde astral.

Nos connexions avec le monde astral

La mort est la finalité du plan physique, mais elle est aussi la renaissance pour le plan astral.

Pour nous simples mortel, notre corps astral est celui qui renferme les égos que nous avons choisis avant de nous incarner et se trouve de ce fait à l’origine de toutes nos pulsions.

Comme nous l’avons vu en évoquant le mythe de Prométhée, notre corps astral se situe essentiellement dans le 3ème chakra : Manipura.

Le serpent igné de nos pouvoirs magiques sort de la poche membraneuse où il se trouve enfermé et monte par le canal médullaire jusqu’au calice (cerveau). Du canal médullaire se détachent certains fils nerveux qui connectent les sept chakram dans l’astral, qui sont en relation avec sept plexus dans l’éthérique et avec sept glandes dans le physique.

Nos rêves

Les images et toutes les sensations que nous percevons au cours de nos rêves ne sont rien d’autre qu’un voyage dans le monde astral. Il est évident quand nous pouvons nous les remémorer (qu’ils soient "rêve" ou "cauchemar") que leur caractère est pour le moins protéiforme (voir Protée supra). Il est aussi évident que durant nos rêves les déplacements se font de manière instantanée et que nos rencontres y sont des plus erratiques.

Pythagore attachait une grande importance à ce que ses disciples se livrent à une introspection matinale quotidienne de leurs rêves.

Selon Blavatsky, Helena Petrovna. Isis dévoilée (édition intégrale) (French Edition) . nous-les-dieux.org ÉDITIONS. Édition du Kindle.

"Pendant nos rêves", dit Paracelse, "nous sommes comme les plantes qui ont aussi un corps élémentaire et vital, mais qui ne possèdent pas d'esprit. Dans notre sommeil, notre corps astral est libre, et peut, grâce à l'élasticité de sa nature, soit tourner autour de son véhicule endormi, soit s'élever plus haut, et aller converser avec ses parents étoilés, soit même communiquer avec ses frères, à grande distance. Les rêves d'un caractère prophétique, la prescience, et les besoins actuels sont les facultés de l'esprit astral. A notre corps élémentaire plus grossier, ces dons n'ont point été accordés, car, à la mort, il descend dans le sein de la terre, et se réunit aux éléments physiques, tandis que les divers esprits retournent aux étoiles." "Les animaux", ajoute-t-il, "ont aussi leurs pressentiments, parce qu'ils ont eux aussi un corps astral".

Le voyage astral

De plus en plus de témoignages affluent et font l’objet de reportages sur les expériences de mort imminente.

Pour vous faire une idée sur ce qu’est le voyage astral et "la vie au quotidien" dans ce monde, nous ne saurions trop vous conseiller de lire les ouvrages de Robert Monroe. Cet homme d'affaires américain, qui ne comprit pas bien ce qui lui arrivait quand il réalisa ses premiers voyages hors de son corps. Déstabilisé puis curieux de comprendre, après avoir surmonté la peur de passer pour un farfelu, il entreprit une recherche qui lui fit côtoyer les plus grands scientifiques de son époque. Il quitta ses activités pour fonder un institut où il se consacra à l'étude scientifique et à la reproduction de ces phénomènes. Son livre le plus accompli est sans doute "Ultimate Journey" qui n’a hélas jamais été traduit mais qui ne nécessite pas d’être doué en anglais. À défaut le seul ouvrage en français est "Le voyage hors du corps".

Il est édifiant de constater combien les expériences de Monroe viennent conforter tous les témoignages actuels et les écrits traditionnels touchant à l’au-delà.

Essayons de classifier les expériences que peuvent vivre nos corps astraux (nos âmes) dans le Champ de Proserpine…

Les sept sous-plans du monde astral

Le plan astral est découpé en 7 sous-plans, c’est ceux que nous nommons la plupart du temps le bas astral, qui est le septième sous-plan, et les plans supérieurs. Le premier sous-plan étant le plan vibratoire le plus élevé. Ces plans peuvent se diviser en trois familles qui se chevauchent plus ou moins :

L’enfer, le purgatoire et le paradis. Le plan astral est en analogie avec le Champ de Proserpine Pythagoricien et l’Amenti Égyptien (voir nos articles sur le cycle des âmes et le papyrus d’Hunefer).

L'enfer

Pour mieux comprendre les regrets des âmes fraîchement décédées dans l’enfer du bas astral. Il paraît judicieux de nous rafraîchir la mémoire en relisant notre article sur le feu énergétique de nos dragons (le jaune et le rouge).

Les trois premiers plans de "l’enfer" sont ceux que traversent plus ou moins vite toutes les âmes récemment "décédées". Depuis ces plans, elles peuvent observer mais surtout regretter d’être privées de tout ce qui leur était cher dans le monde de la matière.

Au plan le plus bas : paresse, envie, colère, gourmandise.

Au second plan la luxure ; nos addictions sexuelles.

Au troisième plan persistent encore quelques regrets liés à l’avarice qui n’a pas pu être totalement vaincue par l’espérance. Cette espérance qui Dieu merci est restée au fonds de la boîte de Pandore quand elle l’ouvrit.

Cette espérance chère aux hauts grades maçonniques va pouvoir progressivement libérer les accès aux quatre plans supérieurs.

Le purgatoire

Arrivées au quatrième plan, les âmes sont de plus en plus éloignées de la Terre et elles commencent à devenir conscientes du travail qu’il leur reste à accomplir.

A partir du cinquième plan, elles cherchent les moyens et une feuille de route pour faciliter leur prochaine incarnation.

C’est le début du haut astral qui est beau et paisible. C’est l’endroit où l’on est pleinement conscient du bilan de la pesée de nos âmes sur la balance de Maât. Une espèce de bilan de compétences s’opère pendant lequel l’âme fait le point sur ses acquis et sur ses manques si elle n’a pas encore tout vécu dans le monde de la matière.

Le paradis

Les sixième et septième niveaux sont les plus merveilleux. Sont-ils visités comme « un appartement témoin » qui ne nous est pas encore accessible ou comme un préalable à un rendez-vous chez le notaire (le gardien du seuil) avant d’entrer dans le vrai paradis ?

Conclusion

La notion de péché semble essentiellement liée aux règles morales que se fixent les sociétés communautés en fonction de leurs dogmes et lois. Par contre même si comme nous le chante Michel Polnareff "nous irons tous au paradis", il est important de mener une vie aussi vertueuse que nos égos nous le permettent. En effet :

Si l'absolution et le pardon de nos "péchés" semblent se réaliser en multipliant les incarnations, il n'en reste pas moins qu'une âme libérée de ses passions et qui ne serait plus qu'AMOUR semble le meilleur passeport pour rejoindre nos anges respectifs après une sereine traversée de tous les plans du monde astral.

Publié par ESOTERICUS dans DIVERS, 2 commentaires
Monde astral et corps astral 1/2

Monde astral et corps astral 1/2

Nous ne saurons trouver meilleure introduction que cette citation extraite d’un ouvrage désormais classique qui commente les enseignements ancestraux du Kybalion (Trois Initiés. LE KYBALION (French Edition) (p. 45). nous-les-dieux.org ÉDITIONS. Édition du Kindle.) :

" Nous voyons autour de nous que ce qu’on appelle "Matière", constitue la fondation physique de toutes les formes existantes. Le Tout est-il simplement de la Matière ? Pas du tout ! La Matière ne peut manifester de la Vie ni de l’Intelligence, et comme la Vie et l’Intelligence se manifestent dans l’Univers, Le Tout ne peut être Matière, car rien ne peut atteindre plus haut que sa propre source, rien ne se manifeste dans l’effet qui ne soit déjà dans la cause, rien n’existe comme conséquence qui ne soit pas déjà antécédent. En effet, la Science Moderne nous informe qu’il n’existe en réalité aucune chose que l’on puisse appeler Matière ; ce que nous appelons Matière n’est simplement qu’une "énergie ou une force interrompue", c’est-à-dire, une énergie ou une force possédant un degré très faible de vibration. Comme un écrivain l’a dit récemment "la Matière s’est confondue en Mystère". La Science Matérielle elle-même a abandonné la théorie de la Matière et repose maintenant sur la base de "l’Energie". "

Après un rappel sur les articles qu’il nous semble indispensable de comprendre avant d’aborder ce thème sur le corps astral et le monde astral (qui sera divisé en deux articles) ; nous envisagerons successivement une approche du multivers puis nous entrerons dans le vif du sujet dans le second article…

Pour bien aborder le monde astral

N’hésitez pas à revoir tout le chapitre "Empathie Psy" de ce blog. Le contenu de notre corps astral y est décrit. Le corps astral est pour l'homme le corps des désirs et des passions. Il est aussi celui des sentiments…
Faisons aussi très attention aux divers périmètres couverts par le signifié du vocabulaire employé (monde astral et/ou corps astral) selon les auteurs que nous pouvons consulter en ligne ou dans nos livres. Pour certains (notamment les théosophes le corps physique et le corps éthérique ne font qu’un. Ceci est entre autres lié au chevauchement des chakram que le paragraphe suivant nous invite à revisiter.

Revisiter les quatre corps

Nous ne saurions trop insister sur l’importance de l’article sur les chakram de notre vieil ami François que nous citons ci-dessous :
Certaines Écoles de Sagesse considèrent que l'homme possède 4 corps, d'autres estiment qu'il en est doté de 5 ... Nous allons en dénombrer 4, (qui sont emboîtés les uns dans les autres, comme des poupées russes) que nous nommerons ;

  1. Le CORPS CHIMIQUE DENSE ou corps physique, qui est notre enveloppe la plus grossière, la plus visible ;
  2. Le CORPS VITAL ou corps psycho-énergétique, qui n'est déjà plus de la matière dense mais qui est constitué d'un tissus énergétique ; (corps éthérique ou de résonance).
  3. Le CORPS ASTRAL qui est un corps immatériel, éthérique ; (corps causal ou des désirs) et
  4. Le CORPS du MOI encore plus subtil, qui est le siège de la Conscience pure... (corps christique, bouddhique).

II est à noter que ces corps reçoivent des appellations différentes selon d'autres Branches de la Tradition...
Pour mieux comprendre l'intime relation que l'homme entretient, souvent à son insu avec les Plans invisibles, il nous semble utile de rappeler que la Tradition enseigne qu'il y a 4 Plans ou Mondes :

Concernant nos 4 corps en considérant cette loi de correspondance selon laquelle nous constatons les relations suivantes :

  1. Le CORPS CHIMIQUE DENSE est en relation avec le MONDE PHYSIQUE ;
  2. Le CORPS VITAL (ou corps psycho-énergétique) est en relation avec le MONDE PSYCHO-ÉNERGÉTIQUE ;
  3. Le CORPS ASTRAL est en relation avec le MONDE SPIRITUEL ; et
  4. Le CORPS DU MOI est en relation avec le MONDE DIVIN.

Le multivers

Selon Blavatsky, Helena Petrovna. Isis dévoilée (édition intégrale) (French Edition) . nous-les-dieux.org ÉDITIONS. Édition du Kindle.
« Paracelse l'appelle la lumière sidérale, empruntant le terme au latin. Il considère la foule des étoiles (y compris notre terre) comme des parties condensées de la lumière astrale, "tombées dans la génération et la matière", mais dont les émanations magnétiques ou spirituelles conservent constamment une incessante inter-communication entre elles et la source-mère de tout – la lumière astrale. "Les étoiles exercent sur nous un mouvement d'attraction et nous en exerçons un semblable sur elles", dit-il. »
À l’heure actuelle selon le site "Pour la science" :
"L'idée du multivers émerge d'une théorie suggérant que le cosmos primordial a subi une expansion fulgurante, exponentielle. Au cours de cette période d'« inflation cosmique », certaines régions de l'espace auraient vu leur expansion rapide prendre fin plus tôt que d'autres, formant ce qu'on appelle des « univers-bulles », un peu comme des bulles dans un volume d'eau bouillante. Notre univers correspondrait à l'une de ces bulles, au-delà de laquelle il y en aurait une infinité d'autres."

La vidéo ci-dessous nous permet de mieux comprendre cette opposition entre la loi de relativité générale d’Einstein qui analyse le macrocosme et la physique quantique qui s’intéresse à l’infiniment petit.

 

Pour aller plus loin sur la physique quantique et les multivers, pourquoi ne pas lire ce thriller bestseller scientifiquement bien documenté : La clé de Salomon de Dos Santos ?

Suite de cet article

Publié par ESOTERICUS dans DIVERS, 0 commentaire
Le symbole : <br> Qu’est-ce ? Comment l’utiliser ?<br> Son utilité…</br>

Le symbole :
Qu’est-ce ? Comment l’utiliser ?
Son utilité…

Qu’est-ce qu’un symbole ?

Le symbole est un faisceau d’information qui permet au cherchant d’accéder à une convergence progressive entre son monde matériel et le monde « impalpable ».

Le symbole peut être naturel, artificiel ou composite.

  • Naturel : la grenade, le pélican, le cinabre, etc.
  • Artificiel : le carré, le point, le pentacle, etc.
  • Composite : le sceau de Salomon (qui se compose de deux triangles) ; le symbole alchimique du mercure qui se compose d’un demi-cercle surmontant un cercle au-dessus d’une croix ; etc.

N.B. : la croix est, elle aussi un symbole composite faite d’un trait vertical et d’un trait horizontal…

Selon R. Emmanuel dans son livre "Pleins feux sur la Grèce antique" :

"Quant au symbolisme son étude sérieuse me permettra de retrouver les vastes connaissances amassées par les peuples antiques au cours de millions d'années et transmises par le truchement du symbole.
Le symbolisme permet de transmettre à travers le temps une foule de vérité qui, sans lui, seraient balayées par les guerres, les destructions, les révolutions ou encore profanées par les matérialistes. Les symboles ont une portée internationale ; la meilleure preuve est qu'ils sont compris par tous les peuples du monde ; en résumé, le symbole reste dans le temps le témoin immuable de la vérité."

À quoi sert le symbole ?

Son but n’est pas de cacher mais de refléter le monde invisible.
Le Zohar (ou Livre des splendeurs des cabalistes) le définit comme suit :
" Ce qui est visible est le reflet de ce qui est invisible".

Isha Schwaller de Lubicz dans son merveilleux livre Her-Bak Pois Chiche précise :

« Le symbole est la forme vivante d’une loi. Le symbole est une langue de Sages qui connaissent les rapports analogiques du visible et de l’invisible et enseignent l’abstrait par le concret. Pour accéder à cette langue, il faut accepter une formation progressive qui est la montée vers le Temple. »

Si nous utilisons des symboles, ce n’est pas pour cacher les choses, mais tout simplement, parce qu’il n’y a pas moyen de faire autrement.
Pourquoi n’y a-t-il pas moyen de faire autrement ? :  Parce que notre langage est limité.

Les mots ne peuvent exprimer que certaines vérités, et la vérité initiatique est au-delà des mots, des pauvres mots dont nous nous servons si souvent qu’ils sont usés comme des oripeaux.
Si nous parvenons à le comprendre vraiment nous pourrons commencer notre quête, autrement dit, la route qui s’ouvrira devant nous sera illimitée, et nous conduira aussi près de la Vérité que notre humanité actuelle et notre persévérance nous le permettront.

Le but des symboles n’est pas de cacher. Leur but est de sélectionner ceux qui sont dignes de ces secrets, c’est à dire qui n’en abuseront pas pour des motifs égoïstes. Il n’y a jamais eu, dans aucune tradition, une volonté de cacher quoi que ce soit de la Sagesse. L’énigme, n’est pas en la chose, mais résulte de notre intelligence, de notre pureté morale.

Le Symbole est infini. Mais nous n’en prenons progressivement au jour le jour, que ce qui est à notre portée. A mesure que notre capacité mentale croit, le Symbole nous enrichit de plus en plus.

Un symbole doit s’intégrer et non pas se comprendre rationnellement. Il ne doit pas seulement donner matière à réflexion, mais faire partie de nous même. Il doit être dans notre cœur, plus encore qu’en notre cerveau.

Tout comme il est possible d’apprendre le solfège sans devenir un artiste musicien ; on peut lire des quantités de livres, colliger des fiches (comme nous le faisons sur ce site), sans pour autant être à même de nous en imprégner.

Cette intégration sur-rationnelle du symbole, est la véritable initiation.

Comment intégrer le symbole ?

Grave problème : il y a certainement là une grâce particulière. Ne nous leurrons pas, les vrais initiés sont rares. Mais, même si l’on ne fait que de faibles progrès dans l’Art, ces progrès ont des conséquences heureuses pour toute notre existence. Quelques pas et progrès suffisent à nous rendre plus épanouis et illuminer de joie notre vie humaine. Le vrai bonheur est de pouvoir faire son examen de conscience chaque soir et de conclure que nous avons compris et assimilé quelque chose de nouveau.

Pleins feux sur la Grèce antique
Publié par ESOTERICUS dans DIVERS, 1 commentaire
Cycles des phénomènes périodiques

Cycles des phénomènes périodiques

Les cycles des phénomènes périodiques

Cet article va une fois encore mettre en évidence l'importance de l'analyse des analogies pour mieux comprendre que dans l'univers, ce qui est en bas est comme ce qui est en haut. Pour ce faire nous allons passer en revue les principaux cycles périodiques qui rythment la condition humaine.

Le cycle cardiaque

± 1 seconde

Cycle des 4 valves du cœur

  • Systole

  • Diastole

cycle du coeur

Cycle de la respiration

± 5 secondes

  • Inspiration

  • Pause

  • Expiration

  • Pause

cycle de la respiration

Fréquence cardiaque

± 70 / secondes

Ne pas confondre la fréquence cardiaque qui mesure le nombre de pulsations par minute avec le rythme cardiaque ou le pouls. Le rythme cardiaque désigne la manière avec laquelle s'effectue une révolution cardiaque, la manière dont les cycles se succèdent.

cycle cardio

Le Nycthémère

= 24 heures

Cycle veille sommeil.

Se compose d'un jour et une nuit.

cycle Nycthémère

Le cycle de la Lune

= 28 jours

Les 8 phases d'une lunaison sont :

  • Nouvelle Lune

  • Premier croissant

  • Premier quartier

  • Gibbeuse croissante

  • Pleine lune

  • Gibbeuse décroissante

  • Dernier quartier

  • Dernier croissant

cycle de la lune

Le cycle menstruel

= 28 jours

Les 4 phases du cycle sont :

  • Règles (hiver)

  • Réactivation (printemps)

  • Ovulation (été)

  • Pré menstruation (automne)

cycle menstruel

Le cycle de la terre

= 365 jours

Le cycle de la terre autour du soleil règle nos 4 saisons :

  • Hiver

  • Printemps

  • Été

  • Automne

cycle de la terre

L'année sidérale

= 25.968 ans

Le système solaire tourne autour de la ceinture zodiacale, et détermine le cycle de la précession des équinoxes.

  • Âge d'or (printemps)

  • Âge d'argent (été),

  • Âge de cuivre (automne),

  • Âge de fer (hiver ou kali-yuga).

Nous somme dans l'ère du verseau depuis février 1962.

L'ère des poissons qui l'a précédée a duré 2164 ans (25.968 / 12).

 

Cycle sidéral

Le cycle des ères

environ 2.160 ans

soit un douzième d'année sidérale

Les quatre moments clés de l'année sont les équinoxes de printemps et d'automne, ainsi que les solstices d'été et d'hiver. À chacun de ces moments, le Soleil se lève dans une constellation différente. Ainsi, comme c'était le cas jusque en 1962, le Soleil se levait en Poissons lors de l'équinoxe de printemps, , il se levait en Vierge à l'équinoxe d'automne, et respectivement en Gémeaux et Sagittaire aux solstices d'été et d'hiver (voir diamètres sur le cercle zodiacal à droite). L’ère du poisson fut marquée par l’avènement du Christ pêcheur d’hommes.

Cependant, du fait de la précession des équinoxes, le point vernal (l'équinoxe de printemps) est passé de Poissons en Verseau. Il en résulte que les trois autres constellations correspondant aux trois moments clés de l'année ont elles aussi changé (de Vierge, Gémeaux et Sagittaire en Lion, Taureau et Scorpion ; comme si toute la mécanique céleste avait changé de coordonnées.

Avant l’ère des poissons il y eût l’ère du bélier qui elle-même avait précédé l’ère du taureau ; chacune ayant duré environ 2.160 ans. Elles ont chacune influencé le "culte" des divinités ayant ces animaux pour symboles.

zodiaque

La précession en vidéo

En complément pensez à consulter les plus long de tous les cycles de l'univers

Publié par ESOTERICUS dans DIVERS, 1 commentaire