Mois : août 2020

Communiquer dans l’astral

Communiquer dans l’astral

Pour faire suite à notre article sur le schéma de Shannon voyons maintenant s'il est aussi applicable au monde astral, à nos rêves et nos incarnations successives.

Nous avons déjà abordé dans cet article le domaine du rêve.

Quand nous avons le bonheur de mémoriser un ou plusieurs de nos rêves, prenons le temps de méditer sur les évidences que nous constatons quant à leur déroulement :

  • Sans le recours de nos yeux fermés nous « voyons clairement » des « films » portant sur des séquences de vie.
  • Sans le secours de nos oreilles nous comprenons des messages que nous pouvons immédiatement traduire dans notre langage humain.
  • Du fond de notre lit nous avons pu ressentir le contact charnel avec divers objets et/ou « créatures ».
  • Nous nous transportons de manière instantanée entre divers paysages, époques animés dans lesquels peuvent intervenir des êtres que nous connaissons ou des connaissances aujourd’hui décédées.

À travers une série d'articles, nous allons essayer de comprendre où nos rêves peuvent nous conduire...
Ce premier article, après avoir précisé le concept de monde astral est consacré aux analogies entre le schéma de Shannon dans le monde profane et dans le monde astral. Nous abordons également dans cet article le monde de Thot, gardien et scribe des annales akashiques.

Un prochain article abordera les concepts d’égrégore et de formes-pensées. Notre conclusion finale pourra aussi servir de lien avec une méditation sur notre récent article relatif à l’ensauvagement de nos sociétés.

Le monde astral

Ce thème souvent abordé dans nos articles ci-dessous mérite ici quelques précisions pour mieux le conceptualiser.

Le plan astral souvent désigné sous le vocable de 4ème dimension semble regrouper tout ce qui échappe à nos pauvres 5 sens !

Selon le site de Jérôme Rochelle :

"La "théorie des cordes" ou des "multi vers" est une théorie scientifique de la physique quantique, qui propose plusieurs univers "parallèles" et "simultanés" où les histoires qui s’y déroulent sont différentes selon le scénario. La fameuse propriété de la particule quantique qui est d’être dans des états superposés correspondants à des lieux différents et aussi à des temporalités différentes, une sorte de don d’ubiquité en quelque sorte. Cette particule (un photon) qui est "une" si on l’observe, est en fait "plusieurs" à la fois. Et il existe la possibilité de connecter ces cordes d’espace-temps par des trous de ver, des sortes de "portails spatio-temporels" ou des "star gates" invisibles comme nous l'explique le théoricien en physique Juan Maldacena."»

Le site "voyage astral" nous décrit le monde astral comme suit :

"L'Astral est la dimension la plus proche du monde physique. Il recouvre et pénètre le monde comme un gigantesque filet d'esprit, attrapant et retenant toute pensée. Son contenu est créé par la conscience collective de l'esprit mondial. Il contient toutes les pensées, souvenirs, fantasmes et rêves de toute chose vivante dans le monde. À l'intérieur, les lois de l'attraction mutuelle, ou l'attirance des semblables, amènent cet océan de matière d'esprit à se stratifier et à s'organiser en couches ou zones. Ces zones de pensée sont plus communément appelées plans astraux, mondes astraux, sous-plans astraux ou domaines astraux.
La dimension astrale se compose de matière astrale et est pertinemment décrite comme de la matière mentale. Elle est extrêmement sensible à la pensée et peut être modelée sous n'importe quelle apparence ou forme. Ces créations peuvent être parfaites au point d'être impossibles à distinguer de la réalité.
La meilleure façon d'expliquer cela, la matière mentale, est de faire une comparaison entre la matière astrale et un film photographique à grande vitesse. Lorsque la pellicule est exposée à la lumière, concentrée par la lentille de l'appareil, une image parfaite de la réalité est instantanément imprimée sur le film par la réaction chimique du film à la lumière. Lorsque la matière astrale est exposée à de la pensée, concentrée par la lentille de l'esprit, une image parfaite de la réalité est instantanément créée à partir de la matière d'esprit par la réaction de la matière astrale à la pensée.
La complexité et durabilité de toute création dans la dimension astrale dépend grandement de la force de l'esprit qui produit la création".

Le schéma de Shannon dans l’astral :

Alternativement :

- Les pauvres mortels que nous sommes.
- Les annales akashiques.
- Les médiums.
- Nos rêves.
- Nos éventuels voyages astraux.

Le code est universel et se fonde sur nos seules :
- pensées.
- sentiments.
- prières.
- état d'avancement spirituel.

Le cadre de référence :

L'état de notre karma et de notre dharma

Le contexte est identique à celui qui nous anime dans le monde matériel:

C'est à dire l’environnement permanent dans lequel a lieu la communication : le lieu, le moment, les rapports sociaux, l’actualité...

Avec le soutien de la loi de résonance, nous sommes reliés à l'infini du monde astral.

Le bruit :

Reste ce qui perturbe la communication : les parasites et contradictions des égrégores, le combat entre le bien et le mal, l'amour et la haine.

Le récepteur :

La liste est identique à celle des émetteurs, elle s'étend à toutes les composantes de l'univers.

Notons toutefois que le récepteur universel qu'est la mémoire akashique détient une capacité de mémorisation infinie.

Le décodage :

Reste la façon dont le récepteur traduit et interprète l'ensemble des signes qui lui parviennent. Il est bien sur fonction de son éducation et de son environnement propre. Par contre la mémoire akashique enregistre sans besoin de décoder.

Le message ascendant comprend toutes les actions et pensées  de l'âme incarnée.

Le message descendant suit les lois de cause à effet du karma.

Le feedback cette réponse du récepteur à l’émetteur.

Il consiste en nos épreuves karmiques, le couronnement de nos prières, la force créatrice de nos pensées, etc.

La reformulation :
Est notre aptitude à améliorer notre spiritualité et à purger notre karma.

Nos actions de grâces, etc.

Les annales akashiques

Un outil analogique

Une analogie nous apparaît frappante entre le disque dur de nos ordinateurs et la mémoire akashique. Cet article de clubic.com permet d'aller plus loin.

Tout comme un disque dur, le monde astral est multicouches ; son contenu, dont la mémoire akashique, est formé de clusters (formes-pensées et égrégores) qui sont accessibles de manière quasi instantanée pour qui sait les interroger et naviguer dans son contenu.

 

Les annales akashiques

Pour mieux comprendre :

Selon le site "âme akashique" :

"Le terme Akasha vient du Sanskrit et signifie "substance primordiale".
Les premières références aux Archives Akashiques, appelées aussi Fréquences Akashiques, remontent à l’Antiquité.
Les Archives Akashiques sont comme l’ADN de l’univers. Elles représentent le voyage de l’âme à travers le temps : chaque pensée, chaque mot, chaque action et émotion est enregistré dans les Archives Akashiques.
Chaque âme possède ses propres Annales, tout comme il existe des mémoires collectives pour l’ensemble des âmes. C’est ainsi aussi que nous sommes tous reliés.
L’approche de Soi par les annales Akashique est une démarche spirituelle pour mieux se connaître et découvrir ce que nous sommes venus expérimenter dans cette vie. Par la lecture d’âme, vous allez vers votre destinée avec justesse et de sagesse. Une Reconnexion à Soi pour vous rappeler la grandeur de votre Etre."

Pour cet autre site :

"Les Annales Akashiques, sont une sorte de grande bibliothèque Universelle.
Ce sont les archives de l’histoire de notre âme depuis sa création.
C’est l’empreinte énergétique de chacun de nous où tout y est répertorié : actions, pensées,émotions, intentions, paroles.
Carl Jung en parle comme l’égrégore de l’inconscient collectif."

Ces définitions sont compatibles avec toutes les traditions et nous ramènent au Dieu Égyptien Thot gardien des annales akashiques qu'il met soigneusement à jour au fil de la pesée des âmes.

 

Égrégores et formes-pensées

Thot
Publié par ESOTERICUS dans KARMA, 0 commentaire
Le Schéma de Shannon

Le Schéma de Shannon

Communiquer avec méthode…

Il existe de nombreux modes de communication en dehors de la parole. Toutefois, le risque d'être mal compris est très important.

Un regard qui se veut juste sympathique peut être interprété comme séducteur et un geste un peu brusque peut être ressenti comme violent.

Nous allons voir qu'il peut exister de grands décalages entre ce que l'on souhaite communiquer, ce que l'on communique réellement, et ce que l'autre croit avoir compris…

Parler reste le meilleur moyen d'être compris et de se faire comprendre. Cela permet de dissiper des malentendus et de transmettre plus clairement ses idées, ses besoins et ses émotions.

Comprendre les composants du Schéma de Shannon

L'émetteur est celui qui envoie le message, qui écrit, qui parle, qui transmet l’info... Ce peut être une personne physique ou morale.

Le code est le langage de référence utilisé en fonction des capacités de décodage du récepteur.

Le code peut être une langue avec ou sans jargon spécifique à une profession ou auditoire.

Le code peut être un langage informatique, une transmission numérique ou analogique, etc.

Le codage est l'ensemble des signes émis ainsi que leur formulation, dénotation, connotation, puissance, attitudes...

Le cadre de référence :

Pour un individu, c'est l'ensemble des opinions, idées, valeurs auxquelles il tient, en fonction de son vécu et de ses environnements familiaux, sociaux, professionnels, culturels, etc.

Nous devons faire en sorte de trouver la zone d'interférence entre notre cadre de référence personnel et celui de notre interlocuteur (ou de nos interlocuteurs cibles).

Le contexte :

Le contexte est l’environnement dans lequel a lieu la communication : le lieu, le moment, les rapports sociaux, l’actualité...

La situation dans laquelle se déroule la communication influe sur les acteurs...

En 2014, "Être Charlie" n'aurait eu aucun sens…

Le canal média :

Est le mode de transmission utilisé et le support physique qui le véhicule :

Voix, lettres, journaux, courriels, radio, TV, etc.

Un média sera plus ou moins efficace, selon la teneur du message et les sens qu'il sollicite chez le récepteur.

Le bruit :

C’est tout ce qui perturbe la communication : les parasites dans une communication, radio, bruit de la rue, mauvaise qualité de papier ou d’impression qui trouble la lecture, etc.

Le récepteur :

Ce peut être à la fois la cible ou un récepteur collatéral. En tout état de cause c'est l'ensemble de ceux qui reçoivent le message, le lisent, l’entendent, le commentent, le propagent...

Ce peut être un client, un prospect, un ami, employé, etc.

Nous reviendrons plus tard sur les spécificités des récepteurs dans le monde astral.

Le décodage :

C’est la façon dont le récepteur traduit et interprète l'ensemble des signes qui lui parviennent.

Il est bien sur fonction de son éducation et de son environnement propre.

Le message est l’information transmise selon la forme choisie par l'émetteur, ce qui est écrit, ce qui est dit...

Le feedback est la réponse du récepteur à l’émetteur.

Le récepteur devient actif pour émettre à son tour :

Répondre au téléphone, entamer un dialogue, renvoyer un coupon réponse, remplir un formulaire sur un site web. Certaines communications ne permettent pas le feedback. Le récepteur reste passif. L’absence de feedback ne permet pas à l'émetteur d'évaluer l'impact de son message.


 

La nature et la qualité du feedback dépendent de la façon dont le message a été perçu ou apprécié.

La reformulation :
P
ermet à l'émetteur d'apporter des corrections et des précisions à son message initial, après avoir pris en compte grâce au feedback des distorsions contenues entre l'intention du message et sa compréhension par le récepteur.

Communication : les déperditions

Le diagramme ci-contre illustre les 6 étapes de l'évolution de nos messages à travers la personnalité et le comportement de notre récepteur.

L'adage des publicitaires "La répétition fait la réputation" prend ici toute sa valeur.

Il est aussi utile de se référer aux mécanismes de la mémoire et plus particulièrement la courbe de l'oubli Hermann Ebbinghaus.

Publié par ESOTERICUS dans FONDAMENTAUX, 0 commentaire