Le phénomène de résonance est à la base de nos émotions, de la musique, de nos prières, de la magie (blanche ou noire). Il repose sur les ondes et leurs diverses fréquences vibratoires.

Nous devons être attentifs au fait qu’en dehors de ses intuitions, l’être humain ne perçoit les ondes qui circulent dans son environnement immédiat qu’avec la seule aide de ses cinq sens (voir ci-après).

1.  La notion d’onde

« Une particule, c’est un morceau de matière : un atome est une particule. Nous pouvons délimiter une particule dans l’espace. Pour les ondes, c’est différent : imaginez un très grand étang, et lancez une pierre dedans. Des vagues vont se former et s’éloigner du point d’impact, perdant progressivement en amplitude. Cependant, elles ne disparaîtront jamais : elles vont devenir de plus en plus petites, mais tant qu’elles n’atteignent pas un bord, l’énergie de l’onde ne s’épuisera pas.

Une onde est une transmission d’énergie sans transmission de matière. Lors du passage d’une vague, les molécules d’eau se déplacent de haut en bas pour former des ondulations. Il y a transmission d’énergie, mais pas de matière, car les molécules d’eau ne se déplacent pas de gauche à droite. Toute onde est caractérisée par une période spatiale (dans l’espace), dite longueur d’onde, qui se note lambda ( λ ).  Dans le cas des vagues, c’est la distance qui sépare deux crêtes. Une onde possède également une fréquence, c’est le nombre de crêtes qui passent par un point chaque seconde. »

Citation ci-dessus selon : Rollet, Vincent. La physique quantique : (enfin) expliquée simplement (French Edition) (p. 21). Institut Pandore. Édition du Kindle.

2.  Les faiblesses de nos 5 sens

Le Kybalion (que vous trouverez dans un article à venir sur les ouvrages de référence) en sa page 21 nous enseigne que « Rien ne repose, tout remue, tout vibre« . Mais le percevons nous bien ?

La fréquence d’une onde se mesure en hertz (symbole : Hz) ; ou fréquence de répétition des crêtes de cette onde par seconde.

Qu’ils nous soient ou non visibles, audibles, humables, touchables, voire goûteux, les rayons qui baignent l’Univers sont des ondes électro-magnétiques.

À titre d’exemple :

  • Les sons audibles par l’oreille humaine sont compris entre 20 Hz et 20 000 Hz. Les sons de basse fréquence sont les sons graves, les sons aigus sont des sons de haute fréquence. Les ultrasons ont des fréquences supérieures à 20 000 Hz.
  • Les ondes visibles de l’infrarouge à l’ultraviolet ont des fréquences de 770 THz – 400 THz (le térahertz THz a une fréquence de 1012 Hertz.

Le graphique ci-contre que nous empruntons au site ARCHI7 nous démontre l’ampleur du champ des ondes qui nous traversent en permanence sans que nous en soyons perceptiblement conscients.

Spectre de lumière visible

3.  Manifestations de la résonance

Selon le Dr Jacqueline Bousquet chercheur au CNRS (1962-1997) :

« Tout être vivant ne peut se comporter qu’en récepteur ou émetteur d’une gamme de fréquence avec laquelle il entre en résonance« .

En d’autres termes, nous sommes sensibles à toutes les ondes avec lesquelles nos cellules sont susceptibles d’entrer en résonance.

Une onde entre en résonance à chaque fois que sa fréquence est un multiple entier de celle correspondant au mode vibratoire de son émetteur.

Le graphique ci-contre illustre cette division des harmoniques qui sont à la base du phénomène de résonance.

Tout ce que nous émettons (paroles, pensées, etc.) se véhicule dans l’univers sous forme d’ondes qui vont s’atténuer au fil de leur éloignement.

Nous devons donc prendre conscience que ce que nous émettons va entrer en résonance avec d’innombrables autres ondes.

 

 

 

La résonance de Schumann est à ce sujet digne d’attirer tout spécialement notre attention.

Selon ce site :

« Les résonances de Schumann sont des fréquences électro-magnétiques de faibles fréquences générées par la terre, que l’on mesure donc partout dans le monde. 
Ces ondes sont générées par la relation électrique entre la terre et la ionosphère qui l’entoure et particulièrement par les nombreux orages qui contribuent à l’équilibrage permanent des charges électriques entre le sol et l’atmosphère. Leur existence a été prédite par le physicien Winfried otto schumann et ont été effectivement mesurées depuis. voir le film explicatif ici : Film.

Il est intéressant de comparer les ondes de Schumann avec les gammes des ondes cérébrales. En effet, le corps humain est « calé » sur les ondes de Schumann.

Ce fait a été constaté notamment par les astronautes, présentant des problèmes de santé lorsqu’ils sont éloignés de la terre, ainsi des résonateurs Schumann ont dû être installés dans les stations spatiales afin de rétablir une ambiance « terrestre » dans la station. (voir sur site).« 

Verre brisé par résonance

4.     Résonances bien connues

  • Les instruments de musique à cordes (voir vidéo ci-contre de Sonologie 2014 (Résonance Partie 4 )).
  • Les ponts et passerelles sur lesquels il est interdit de marcher au pas.
  • Le verre de cristal qui se brise en entrant en résonance avec une voix.
  • Résonances des circuits électriques et/ou électroniques.
  • Résonance des pièces métalliques.
  • La balançoire qui ne s’anime que si le mouvement de nos jambes entre en résonance avec son oscillation.

La vidéo ci-dessous complète notre sensibilisation aux vibrations. Vous pouvez aussi la retrouver sur la chaîne « Youtube » de « atelierdegeobiologie« .

 

5.  Pour conclure

Interrogeons-nous sur l’efficacité des prières.

Ne sont-elles pas des ondes pensées qui entre en résonance avec des entités invisibles ? Leur force sont-elles amplifiées par le nombre de personnes qui formulent les mêmes prières ou partagent la même émotion au même moment ?

Les pratiques magiques sont-elles une mise en résonance avec une entité pour la « domestiquer » et en utiliser la force ?

L’évolution des mœurs et des comportements au fil des générations est-il lié aux modifications de la résonance de Schumann et donc aux modifications des résonances sur nos organismes ?

2 commentaires

Frater Reprobatus

Il serait très intéressant, pour compléter cet article et celui de la prière, de faire un sujet sur les mots, chants et incantations et leurs incidences sur le monde réel… (voir chap. 24 à 27 du Tome 2 de « La Philosophie occulte » de Corneille-Agrippa. Voir aussi « les mots de pouvoirs » de Jean-Luc Carradeau.) 😉

Merci Reprobatus,
Il semble que vous êtes mûr pour nous rédiger un bel article en la matière ;o)).
Merci pour votre intérêt.

Laisser un commentaire