Introduction

Cet article est destiné à nous permettre de comprendre la puissance des égrégores et les conflits entre égrégores antagonistes.

Pour bien l’aborder, nous pouvons nous appuyer sur nos articles sur l’inversion des polarités, les égrégores et formes pensées et bien sur le schéma de Shannon.

Nous avons ainsi compris qu'un égrégore :

  • Est un récepteur (au sens de Shannon) qui s'alimente de formes-pensées et est capable de renvoyer des "feedbacks".
  • Que lesdites formes-pensées peuvent provenir d'un nombre plus ou moins grand d'émetteurs.
  • Est comme une bouteille de Leyde, c'est à dire un condensateur capable de stocker et décharger des énergies comme les sphères des éclateurs de la machine de Wimshurst.
  • Est analogue au disque dur de notre ordinateur dont les clusters peuvent se fragmenter.

 

 

Les faiblesses du feedback d'un égrégore

Comme l'illustre l'image ci contre (extraite de notre article sur le schéma de Shannon), un égrégore doit être alimenté par des formes-pensées claires et homogènes (pour ne pas présenter d'antagonismes entre elles).

Il sera soumis à la dure loi de la courbe d'Ebbinghaus s'il n'est pas "entretenu" et révisé (réalimenté) de nombreuses fois.

Classification des égrégores

Fidèles à notre loi du ternaire, nous pouvons distinguer trois grandes familles d'égrégores :

  • Les égrégores sociétaux.
    • Partis politiques.
    • Syndicats.
    • Réseaux sociaux.
    • Associations.
    • Clubs de supporters.
    • Etc.
  • Les égrégores confessionnels.
    • Religions.
    • Courants philosophiques.
    • Associations humanitaires.
  • Les égrégores spirituels.
    • Groupes ésotériques.
    • Écoles de sagesse.
    • Sectes.
    • Mages, thaumaturges.
    • Etc.

Cohérence et codification des formes-pensées émises

La puissance d'un égrégore ne se limite pas au nombre des émetteurs de formes-pensées qui l'alimentent.

La qualité, la sincérité et la cohésion entre les émetteurs est fondamentale ! La qualité prime très souvent sur la quantité.

Afin d'éviter que les messages transmis à un égrégore ne soient brouillés par le bruit et les variantes possibles des signaux émis, la force d'un égrégore est liée à :

  • La qualité et l'universalité du code (à cet égard, nous aurons à nous pencher sur la sémiologie des messages émis).
  • Tout comme en matière de communication "profane", la multiplication des types de supports sémiologiques des signaux émis (si possible "audio-visio-olfacto-gustato-tactiles").
  • Les diverses interprétations connotatives des signaux émis par les auteurs des formes-pensées contribuant à un égrégore.

Conclusion

Prenons le temps de méditer sur les divers égrégores qui s'affrontent actuellement (essentiellement politiques et religieux).

Nous pourrions y trouver davantage de sérénité et d'ouverture d'esprit...

Laisser un commentaire