La conclusion de l'article précédant était : "Pour aborder valablement l'étude des Hiérarchies Cosmiques et en tirer profit, il faut bien être conscient que : l'homme vit dans un système évolutif ! "

Ce qui veut dire que, contrairement à ce qui est souvent enseigné par les doctrines religieuses, l'homme n'est pas seul en face de DIEU, comme 2 personnes faisant une partie de cartes ou comme le petit chien face à son Maître. Non, l'homme vit dans un système de création et d'évolution. Rien n'est figé, rien n'est définitivement arrêté ni irrémédiablement prévu. Tout est mouvements, tout est cycles, tout est vies.
Alors, l'homme, dans ce système évolutif et de création, a deux attitudes possibles : ou bien il stagne et se complaît dans la fange du matérialisme et de la jouissance épicurienne, ou il travaille à son évolution afin de retrouver son Essence Primordiale, son Essence Divine. C'est pour permettre à l'homme d'accomplir ce travail colossal et titanesque qu'il est soumis au cycle des incarnations successives.
Ainsi l'homme est-il destiné à s'élever, à se "diviniser", afin d'être prêt à accomplir le dessein qui lui est promis s'il sait s'en montrer digne.

Revue des Séphiroth

Comme nous pouvons le voir sur notre Arbre Séphirotique ou sur notre Arbre des Hiérarchies Cosmiques, il y a entre DIEU et les hommes 9 hiérarchies.

Mais il y a aussi à côté de l'homme divers autres "êtres", comme les dévas de la nature, ainsi que les 3 règnes évolutifs, à savoir : le règne minéral, le règne végétal et le règne animal... (ce dernier auquel l'homme appartient !)

Tous ces élémentals, toutes ces âmes non différenciées, qui animent ces "êtres", évoluent et se transforment, chacun à son rythme, chacun selon des processus subtils et précis. Le diamant n'est-il pas du carbone qui, de charbon qu'il était, est devenu cette pierre précieuse que nous connaissons ?

Mais revenons à l'homme. Il y a "devant" lui 9 hiérarchies, ou 3 Triades, nous l'avons vu. Or, chose importante que nous devons également noter, puisqu'elle justifie à elle seule tous les sacrifices que le Cherchant consent à son travail spirituel,
cette chose importante est que :

L'Homme est destiné à devenir la dixième hiérarchie cosmique,

lorsqu'il aura achevé son évolution terrestre, comme la Troisième Triade Hiérarchique, qui le précède, l'a accomplie avant lui.
Ceci ne veut pas dire que ce travail évolutif soit terminé pour Elle, pas plus qu'il ne le sera pour l'homme ! Les Anges, les Archanges et les Principautés ne cessent de travailler dans le Monde qu'est le nôtre, puisque leur travail consiste à œuvrer dans la matière...
Ils sont nos "interlocuteurs privilégiés". Ce sont Eux que nous prions d'intercéder pour telle ou telle chose. Ce sont d'eux que nous recevons nos inspirations, nos idées, nos protections. Ils œuvrent, avec les Maîtres, à notre évolution. Ils veillent sur notre devenir selon leurs spécialités propres, car leur rôle est bien précis, bien ordonné. Il n'y a pas de "bricolage" angélique !

Une analogie pour mieux comprendre :

Imaginons la fabrication d'une voiture. Pour ce faire, chaque ouvrier a une tâche bien établie. Chacun sait ce qu'il doit faire et sait qu'il ne doit pas s'occuper du travail de son voisin. Il y a des coordonnateurs dont le rôle est de veiller à ce que toutes les pièces ainsi crées soient assemblées en parfaite harmonie afin d'être conformes au Plan. Ainsi, la voiture peut-elle, in fine, quitter la chaîne en parfait état de fonctionnement...
Nous sommes, dans cet exemple, semblables à cette voiture, hormis que nous avons le choix, le libre arbitre, l'intelligence et la volonté de sortir de l'usine d'assemblage dès que possible et dans les meilleures conditions...
Nous avons essayé de démontrer, tout à l'heure, que l'homme n'est pas seul dans l'univers. Qu'il n'est pas seul face à DIEU et qu'il y a nécessairement toute une hiérarchie. Nous allons prendre un nouvel exemple pour étayer notre propos :
on conçoit une hiérarchie chez les humains. Ainsi, dans un royaume, un sujet ne peut s'adresser directement à son monarque. S'il lui est possible de le contacter, ce ne sera que par l'intermédiaire de ses ministres, de son administration, de sa hiérarchie ! Et l'on oserait imaginer que l'on peut voir DIEU, lui parler, échanger, à la bonne franquette, notre façon de voir les choses et en profiter pour l'entretenir de nos petits malheurs, de nos petits bobos, de nos petits espoirs !...
Vanitas vanitatum ...!

montage automobile

Nous en sommes maintenant parfaitement conscients : l'homme ne peut donc intervenir directement auprès de DIEU, l'Absolu, l'Incognicible... etc. Et si l'homme y parvenait, ses structures mentale et physique n'y résisteraient pas : il serait totalement et définitivement détruit.
Si les proverbes et dictons démontrent en général le bon sens populaire, l'expression selon laquelle "il vaut mieux s'adresser au Bon Dieu qu'à ses Saints", peut nous apparaître, à la lumière de ce qui vient d'être exposé, comme quelque peu dangereuse si on la prend au sens premier !
Mais revenons à nos anges et faisons plus ample connaissance avec nos trois Triades Hiérarchiques, avec nos neuf hiérarchies Cosmiques...

Bien sûr, ce sont les Hiérarchies des Anges et des Archanges, qui ont le premier élan de notre sympathie.
Ceux-là mêmes qui forment, avec les Principautés (ou Archées), la Troisième Triade. Comme nous le disions ci-avant, ils sont liés à nos souvenirs d'enfance... et à des souvenirs peut-être encore plus anciens, mais cela constitue une autre histoire...

Néanmoins, ce ne sont pas ces seules raisons qui nous les rendent si proches...

Il se trouve que dans le grand système évolutif auquel tout appartient et duquel tout procède, les Anges et les Archanges sont immédiatement "devant" nous. Il y en a même qui disent que ce sont nos "supérieurs hiérarchiques"! De plus, ce sont les Anges qui sont les plus proches de notre fréquence vibratoire. Ce sont eux qui sont, si l'on peut dire, au contact des humains. C'est par leur ministère que le Triple Absolu peut descendre dans le Monde Physique de la Création, dans la partie visible et matériel.

Ici, nous devons préciser qu'il est très difficile de nous faire une idée exacte d'un Ange ou d'un Archange, sur un plan non visible et non matériel. De même qu'il est malaisé de définir avec clarté l'attitude à avoir vis-à-vis d'un ange. Car si nous devons les respecter, les admirer, nous ne devons pas les vénérer ni les déifier. Il ne s'agit pas, en restaurant les Hiérarchies Cosmiques, de suggérer une quelconque idolâtrie, ni de remplacer Dieu, dans notre esprit, par une multitude de "sous-dieux". Une telle compréhension générerait de grandes et profondes désillusions.

Dieu est un et indivisible, de même que la Hiérarchie est une et indivisible, inséparable de la notion de Dieu, de laquelle elle procède et sans laquelle rien ne serait... Nous insistons bien sur le fait que le "travail" accompli par la Hiérarchie n'est "que" la Manifestation de la Volonté Divine, et plus exactement, son Mode d'expression...

anges et archanges

Encore une analogie :

Prenons encore un exemple, qui nous apparaîtra certainement comme lumineux :
Lorsque, à la maison nous actionnons l'interrupteur afin d'allumer une lampe, est-ce la lampe qui nous apporte la lumière, ou bien est-ce l'électricité ?

Bien sûr, c'est l'ampoule qui s'illumine et qui rayonne. C'est l'ampoule qui manifeste la lumière. Cependant, elle n'est que le catalyseur de la force qui l'anime à ce moment là, tandis que l'électricité, bien qu'invisible, est permanente. L'ampoule sans l'électricité serait un objet inutile, donc inexistant, tandis que l'électricité EST même sans l'ampoule !
Toute comparaison n'étant que relative, nous pensons que ceci peut nous aider à mieux appréhender ce qui vient d'être démontré.

ampoule électrique

Nous disions que la différence entre un homme et un Ange est immense et qu'il est très difficile de se faire une idée exacte de ce qu'est un Ange.

Et la différence entre un Ange et un Archange est aussi grande que celle qui sépare un homme d'un Ange... et cela est valable pour chaque "Étage" de la Hiérarchie... Nous prenons conscience qu'il est pratiquement impossible d'imaginer les divers degrés de la Hiérarchie Cosmique !!!

Alors, encore une fois, restons humbles et admettons une bonne fois pour toutes, qu'il est impossible d'enfermer des Êtres Incommensurables, Infinis, dans notre petite boite cérébrale, limitée et, par définition finie ! Une fois cela admis, -admis bien dans la fibre de notre intellect- nous avancerons beaucoup mieux et bien plus sûrement...

Nous avons compris qu'un Ange est un être qui n'appartient pas au monde chimique dense, au monde physique. On ne peut donc l'imaginer, ni physiquement, ni psychiquement. L'Ange n'est pas soumis aux mêmes lois que l'homme. Il ne juge pas, il n'a pas de sentiments tels que ceux que nous ressentons : il n'a pas "d'états d'âme", il est constant, stable, serein… IL EST.

Au risque de surprendre, nous dirons même que s'il ignore la haine, il n'aime pas non plus (au sens humain du verbe). Mais étant Émanation du Divin, il EST Amour. A vrai dire, les Anges accomplissent le travail auquel ils sont voués et qui est nécessaire à leur propre évolution...

Nous devons bien comprendre que si un ange peut nous aider à divers moments de notre existence, nous lui apportons également beaucoup et participons nous-mêmes à sa propre évolution.
(Nous ne devons pas "avoir la grosse tête" pour autant, car il est possible que nous participions à son évolution à peut près de la même manière que la feuille de salade, dans notre assiette, participe à la nôtre !)

l'ange est amour

Retour vers la loi de résonance et la prière :

Alors, si le Monde Angélique est si différent de l'idée que l'on peut s'en faire, s'il est si différent de ce que l'homme peut comprendre, comment peut-on communiquer avec ces Émanations du Divin, avec ces Êtres aussi exceptionnels, aussi inaccessibles ? De ce que l'on sait sur cette question, on considère que les Anges n'ont pas à proprement parler de langage. Ils ne font pas de bruit au sens humain du terme. Par contre, ils ont une forme-pensée qui les rend très sensibles aux vibrations subtiles émanant de la pensée ou des émotions humaines.

En deux mots, et sans s'étendre sur ce sujet, il faut savoir que c'est par des procédés télépathiques que l'on peut le mieux entrer en contact avec Eux, ou Eux avec nous... On comprend donc plus précisément combien il nous serait utile de développer ces qualités !

Une autre forme pour les contacter et attirer leur bienveillance, est constituée par la science des MANTRAM. A ce sujet, Michel COQUET, nous dit, dans son livre intitulé "DEVAS ou MONDES ANGELIQUES" :
"II est compréhensible que cette science des Mantram soit d'une telle importance puisque l'on sait que chaque mot, différencié ou synthétisé, affecte le royaume des dévas et par conséquent la construction des formes. Aucun son n'est jamais émis sans provoquer une réponse correspondante dans la substance des dévas, et sans contraindre une multitude de vies élémentales à prendre des formes spécifiques. Ces formes persistent et accomplissent leurs fonctions aussi longtemps que résonne le son qui les a engendrées, et que l'énergie de volonté concentrée et définie de celui qui l'a émise est dirigée vers la forme-pensée naissante." (fin de citation).

À l'énoncé de ce qui vient d'être dit, ceux qui pratiquent des exercices mantraciques savent qu'aucun mot n'est prononcé, aucun son n'est émis, sans de multiples conséquences dans le Monde Invisible ...

mandala

Par contre, le CONTACT avec les Devas, relève véritablement de la magie et dépasse le cadre de ces propos...
Voici donc ce qui peut être dit pour effleurer ce sujet, vaste s'il en est, et pour conclure ces propos qui sont de toute évidence bien incomplets, nous pensons que s'il nous prenait la fantaisie de vouloir opposer ces deux représentations de la Hiérarchie divine que sont l'Arbre Séphirotique et L'Arbre des Hiérarchies Angéliques, nous constaterions certaines divergences mais nous ne trouverions jamais d'opposition ou de contradiction entre ces deux figurations.
On peut, en diverses langues, exprimer la même idée et malgré la différence de formes, ce sera bien la même idée qui sera transmise !
Aussi, ne soyons pas surpris d'être en présence de deux manières de représenter la Hiérarchie divine. Et nous n'envisageons que ces deux figurations : en effet, il existe bien d'autres modes de perception et de traduction de la Hiérarchie selon les traditions, les cultures ou les époques...

Mais une chose est certaine, c'est que toutes ces manières concourent à la même Vérité, à la même expression, à la même Idée Primordiale. Et pourquoi ne pas le dire ; toutes procèdent de la même Source. Toutes tentent, également, de rendre plus intelligible au Cherchant, la Chute puis la Remontée de l'âme vers le Divin.

Cependant, la Kabbale est le plus complet des Enseignements se rapportant à la notion de Hiérarchie divine. La différence fondamentale, à nos yeux, et en l'état de nos propres travaux, sera que la Kabbale est, disons plus directive, plus impérative dans ces allégations, plus docte. C'est au moins l'impression du début. En fait, elle impose, c'est vrai, une étude de base très stricte, un cadre très rigide, un peu comme les gammes ou les arpèges du pianiste. (Sans la maîtrise de la gamme et du clavier, pas de brillant concerto ! Pas de concerto du tout !) Ensuite, l'étudiant, le kabbaliste, est quelque peu livré à lui-même et sa progression, ses résultats, seront pour beaucoup fonction de ses études fondamentales, de ses arpèges, de sa préparation...

L'approche des Hiérarchies Cosmiques par l'Angéologie est plus intuitive, plus sensible, plus intime aussi…
Nous pouvons faire un rapprochement, une comparaison entre l'étude de la Kabbale et l'Alchimie. La même ascèse, la même discipline, la même vertu sont à cultiver dans son jardin intime spirituel. Ces deux études ne sont d'ailleurs pas exclusives l'une de l'autre, et s'accommodent parfaitement d'autres écoles différentes et complémentaires. Mais de la même manière que pour la Science Alchimique, le kabbaliste insuffisamment préparé encourt de graves bévues. Les "retours de manivelle" sont cuisants et parfois dangereux pour l'équilibre psychique tant que pour l'équilibre physique.

L'étude de l'Arbre de vie comme celle de la Hiérarchie Cosmique implique ainsi qu'il a été dit au début de cet exposé, humilité, patience et une grande confiance. Elle constitue une ouverture sur des Mondes insoupçonnés et la découverte de sphères de Lumière et d'Amour sans fin…

François Carré

apsara devas

Bibliographie :
"LA KABBALE PRATIQUE" Robert AMBELAIN Éditions Buissière
"DEVAS ou les Mondes Angéliques" Michel COQUET Éditions de L'Or du Temps
"Lumière de la Grande Loge Blanche" Michel COQUET Éditions de L'Or du Temps
"Le Grand Livre des Invocations et des Exhortations" HAZIEL : Éditions Buissière.

Laisser un commentaire