Les émanations divine en éclair selon la Kabbale

Les émanations divine en éclair selon la Kabbale

L'éclair de la création selon la Kabbale

À l'étude de nos schémas et de leurs explications, qu'est-ce qui nous interpelle et nous surprend de prime abord ?
Nous voyons qu'à chaque Séphira correspond un "nom" de Dieu.
Une question vient alors immédiatement à l'esprit : comment se fait-il que des religions comme le judaïsme ou le Christianisme, qui sont, à ce que l'on sait monothéistes, invoquent une pluralité de divinités ?
La réponse nous parait bien simple : il ne s'agit pas à proprement parlé de "personnes divines" mais "d'émanations du Divin".

Le ZOHAR nous éclaire sur ceci, en précisant que les Séphiroth sont des "formes que Dieu a produites pour diriger, par Elles, les mondes inconnus et invisibles à l'homme, comme aussi les mondes visibles..."
Il s'agit bien "d'Instruments Divins" et non de Dieux, pas plus qu'il ne s'agit de "créatures" au sens restreint de ce mot, puisque ce sont précisément des "Instruments de Création" !
Pour plus de compréhension, nous pouvons considérer que ce sont des "Rayons", des Émanations de la "Source Suprême" éternellement reliées à Elle...
Pour mieux percevoir cela nous pouvons observer, par exemple, une représentation divine qui nous intéresse tout particulièrement ; celle de l'ÉGYPTE ANCIENNE.
Beaucoup de gens sont persuadés qu'il s'agit d'une religion polythéiste, puisqu'il y a, apparemment, une multitude de divinités... En fait il n'en est rien ! il n'y a qu'une seule divinité manifestant 3 principes : Noun – Atoum – Rê, lesquels prennent diverses apparences, divers noms, selon l'époque, les lieux, les circonstances... C'est donc bien la même Divinité qui est considérée, mais sous des aspects, des manifestations, différents. Ces "subtilités" ne sont pas toujours faciles à comprendre, mais nous connaissons tous certainement la pensée de Mahatma MORIA, qui dit :
"L'enseignement qui concerne les hommes est court, mais longue en est la compréhension"... Nous en voyons ici une application !

Les quatre mondes selon la Kabbale

Abordons un instant, mais sans trop entrer dans le détail, l'aspect des Mondes et des Plans.
Ainsi peut-on étudier l'Arbre de Vie selon des Plans, des Mondes et les Kabbalistes en distinguent généralement 4 dans l'Arbre mais en ajoute UN dont je vous parlerai dans un instant.

Nous pouvons également considérer notre Arbre Séphirotique en montant, ou en descendant, selon la démonstration que l'on veut faire, ou selon l'angle de recherche et de réflexion que l'on désire développer.
Partons donc d'en bas, si vous le voulez bien, pour remonter vers la Source Éternelle.

  1. Nous voyons que MALKOUT constitue le Monde, ou Plan, nommé ASSIAH ;
  2. que YESOD, HOD et NETZACH constituent le Plan nommé YETSIRAH ;
  3. que TIPHERET, GEBOURAH et HESED forment celui appelé BRIAH ; et
  4. que BINAH, HOKMAH et KETHER sont situés en ATZILUTH.
Kabbale Schéma n° 3

Shéma N° 3

De même, cette classification intervient par rapport aux Choeurs Angéliques qui leur correspondent puisque l'on évoque, par l'entremise de ceux-ci, les Séphiroth de Yésod à Binah. Nous franchissons ainsi les "Mondes intermédiaires" en passant d'ASIAH (Monde Chimique Dense) à YETSIRAH (Monde Psycho-Energétique), puis à BRIAH (Monde spirituel) pour parvenir aux portes d'ATZILUTH (Monde Divin). (cf. schéma N° 3 repris ci-dessus)
Quant à ce qu'il y a "au-dessus", dont nous parlions tout à l'heure, ce cinquième Monde, il s'agit d'AÏN SOPH AUR qui constitue le MONDE ABSOLU, et pour lequel nous n'avons pas trouvé de meilleure définition que celle de Robert AMBELAIN qui nous dit :
"Au-delà de tout ce qui est concevable, au delà de tout ce que l'homme peut imaginer, concevoir, envisager, au-delà de tout ce qui est le MAL, il est encore "quelque chose". Ce quelque chose, c'est un "Impossible", encore plus abstrait que les impossibilités accessibles à notre esprit. Et cela, c'est l'existence négative de DIEU, tout ce que DIEU conçu par l'homme, n'est pas."

L'on peut aussi méditer longuement sur la signification de AÏN SOPH AUR, sachant que chacun des mots constituant AÏN SOPH AUR a une signification propre, tandis qu'assemblés, ils sont susceptibles de prendre divers sens.

Ainsi :

  • AIN = rien, vide,
  • SOPH = limites, bornes,
  • AUR = lumière.

Ce qui peut donner par exemple : "Lumière Vide et Illimitée",...
ou encore : "Grand Vide de Lumière sans fin"…

Pour plus de compréhension concernant les plans dont nous venons de parler, nous allons anticiper sur notre développement et envisager une correspondance de ces noms dans un langage qui nous sera plus familier. Pour ce faire, nous allons considérer ces 4 Mondes kabbalistiques, en descendant, cette fois-ci. Nous trouverons ainsi :

 

  • ATZILUTH - qui va correspondre au MONDE DIVIN,
  • BRIAH - qui correspondra au MONDE SPIRITUEL,
  • YETZIRAH - qui correspond au MONDE PSYCHO-ÉNERGÉTIQUE, et
  • ASSIAH - qui est en rapport, quant à lui, avec le MONDE CHIMIQUE DENSE,
    (ou Monde Physique).
les 4 mondes

Cette terminologie plus facile à appréhender, appartient à l'Arbre des Hiérarchies Cosmiques que nous verrons ensuite.
Chacun de ces MONDES possède lui-même un Arbre Séphirotique à son niveau... Mais cela, chacun d'entre nous pourra l'approfondir s'il le désire : les ouvrages traitant le sujet ne manquent pas.
Pour mieux comprendre l'Organisation et l'articulation des diverses Séphiroth, il est absolument nécessaire de bien assimiler une notion de base sans laquelle il ne serait pas possible d'envisager un travail sur l'Arbre Séphirotique.
Cette notion fondamentale, consiste à bien comprendre que, de l'Absolu Non Manifesté, DIEU s'est émané Lui-même en un "Triangle d'Or", dont la Lumière éblouissante et vibrante a suggéré toutes les autres Séphiroth, comme nous allons le voir.
Dans l'article suivant, nous reprendrons, pour ce faire, notre Arbre Séphirotique et nous attarderons sur chacune des manifestations divines...

Article précédant : Introduction à la Kabbale

Article suivant : Revue des Séphiroth

Laisser un commentaire